NOUVELLES
29/11/2012 12:21 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

Tunisie: les troubles depuis la chute de Ben Ali

Principaux troubles en Tunisie depuis la chute de Zine El Abidine Ben Ali en janvier 2011.

 

--2011--

- 14 jan: Ben Ali fuit son pays pour l'Arabie saoudite, après 23 ans au pouvoir, chassé par une révolte populaire lancée après l'immolation par le feu à la mi-décembre d'un jeune marchand de Sidi Bouzid (centre-ouest).

 

- 25 fév: 100.000 manifestants à Tunis contre le gouvernement. Heurts avec les policiers, des commissariats incendiés.

 

- 6 sept: Le gouvernement annonce une stricte application de l'état d'urgence, alors que des éruptions de violences secouent le pays.

 

- 23 oct: 1ère élections libres de l'histoire du pays, les islamistes d'Ennahda remportent 89 des 217 sièges de l'Assemblée constituante. Les 27-28, violences post-électorales à Sidi Bouzid.

 

--2012--

- 17 mars: Un jeune originaire d'une cité défavorisée de Tunis s'immole par le feu.

 

- 9 avr: Des centaines de manifestants tentant de défiler à Tunis sont violemment dispersés et pourchassés par les policiers.

 

- 14 avr: Début d'affrontements dans une localité du bassin minier (sud-ouest), où la police tire des grenades lacrymogènes pour disperser des chômeurs. Le 30, manifestation à Tunis contre le chômage et la précarité. Le 24 mai, un rassemblement au Kef (nord-ouest) dégénère en affrontements avec la police (au moins 15 blessés).

 

- 11-12 juin: Attaques dans plusieurs villes par des groupes mêlant membres de la mouvance salafiste et casseurs (un mort et une centaine de blessés), après le saccage par des salafistes présumés d'une exposition dans une banlieue de Tunis dont plusieurs oeuvres ont été jugées offensantes pour l'islam.

 

- 26 juil et 9 août: Tirs de sommation et gaz lacrymogènes de la police pour disperser des manifestants à Sidi Bouzid.

 

- 14 sept: Des centaines de manifestants islamistes attaquent l'ambassade des Etats-Unis à Tunis après la diffusion d'un extrait de film islamophobe sur internet (quatre morts parmi les assaillants, des dizaines de blessés).

 

- 18 oct: Un opposant politique est tué en marge d'affrontements avec des manifestants pro-pouvoir à Tataouine (sud).

 

- 31 oct: L'état d'urgence, en vigueur depuis janvier 2011, est prolongé de trois mois. La décision intervient au lendemain d'affrontements entre forces de l'ordre et militants radicaux dans une banlieue de Tunis (deux islamistes tués et deux agents des forces de l'ordre blessés).

- 15 et 17 nov: Décès de deux grévistes de la faim, dont une figure des salafistes jihadistes. Ils avaient cessé de s'alimenter peu après leur arrestation dans le cadre de l'enquête sur l'attaque de l'ambassade des Etats-Unis.

- 27 nov: Violences entre manifestants et policiers à Siliana, à 120 km au sud-ouest de Tunis. Les manifestants réclament le limogeage du gouverneur et des moyens accrus pour le développement économique de cette région très pauvre.

- 30 nov: Le président Moncef Marzouki appelle à la formation d'un gouvernement restreint à même de stabiliser le pays.

- 1er déc: Heurts à Siliana pour le 5e jour consécutif (300 blessés en cinq jours). Des violences sont signalées dans d'autres régions. Le gouvernement et l'UGTT, principal syndicat du pays, annoncent un accord pour pacifier la région de Siliana, qui prévoit la mise à l'écart du gouverneur.

acm/fc

PLUS:afp