NOUVELLES
29/11/2012 04:37 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

Sida: Johnson & Johnson renonce à des brevets dans les pays très pauvres

Le géant pharmaceutique américain Johnson & Johnson (J&J) a annoncé jeudi qu'il renonçait à faire respecter des brevets sur son médicament contre le sida Prezista dans les pays les plus pauvres du monde et dans toute l'Afrique sub-saharienne, où l'épidémie fait rage.

Dans un communiqué, J&J explique qu'il veut assurer aux fabricants de génériques qu'ils peuvent en toute liberté reproduire la molécule du Prezista, le darunavir, pour la vendre dans des pays très pauvres sans risquer de procès pour violation de brevet.

Cette mansuétude s'appliquera aux pays classés par l'ONU dans la liste des pays les moins développés, et à toute l'Afrique sub-saharienne.

"Cette politique anticipe un besoin futur croissant de fournir des versions génériques abordables du darunavir pour le traitement des personnes infectées par le virus du VIH", a commenté J&J, deux jours avant la journée mondiale annuelle contre le sida.

"Nous pensons (...) que la propriété intellectuelle ne devrait pas faire obstacle au fait de fournir du darunavir de qualité acceptable et en quantité suffisante aux pays les plus pauvres", a commenté Paul Stoffels, président de la division pharmaceutique de J&J, dans le communiqué.

Le Prezista est un médicament antirétroviral fabriqué par Janssen Pharmaceuticals, filiale de J&J, souvent administré conjointement à d'autres molécules comme le ritonavir, pour empêcher les patients porteurs du virus du VIH de développer la maladie du sida.

Au prix de gros aux Etats-Unis, le Prezista coûte 34 dollars par jour à ses utilisateurs soit 12.400 dollars par an. Le prix du générique est de 90% inférieur, a expliqué M. Stoffels à l'AFP.

C'est la première fois que Johnson & Johnson décide d'abandonner ses droits sur un médicament, mais une autre porte-parole de l'entreprise, Seema Kumar, a fait valoir que le groupe avait déjà mis en place plusieurs accords avec des fabricants de génériques pour le darunavir et pour un autre médicament contre le VIH, l'Edurant (molécule rilpivirine).

Le darunavir est ainsi déjà produit par Aspen Pharmaceuticals en Afrique du sud, et vendu dans ce pays pour 2,22 dollars par dose.

M. Stoffels a souligné qu'il s'attendait à ce que la demande de darunavir bondisse, avec une production lancée dans 10 à 15 usines dans le monde pour fournir le médicament aux pays pauvres inclus dans l'accord annoncé jeudi.

"Nous travaillons étroitement avec les fabricants de génériques pour nous assurer que, dans tous les cas, c'est un médicament de qualité et médicalement acceptable qui est produit", a insisté Mme Kumar.

pmh/vs/ved/bdx

PLUS:afp