(bum) La consommation de Ritalin par les étudiants universitaires inquiète les autorités d'Halifax.

Une tendance déplorable des dernières années dans les écoles du pays, notamment au Québec, est de consommer du Ritalin afin d'être bien prêt et concentré pour ses examens.

L'importance de ne pas « couler » est grande, et la pression de réussir est forte, on le comprend. En associant ce principe au phénomène de la popularité grandissante des médicaments contre les troubles de l'attention comme le Ritalin, vous avez un cocktail potentiellement explosif.

Radio-canada.ca confirme les craintes des autorités, rapportant que des professionnels de la santé d'Halifax ont décidé de bouger dans ce dossier.

Ils lancent donc une alerte s'adressant aux étudiants qui ont développé cette habitude, rappelant que des effets secondaires sont possibles à long terme. La dépendance est aussi fréquente chez les utilisateurs de Ritalin (et d'Aderral), le médicament agissant un peu comme la cocaïne sur l'organisme.

Les autorités de la santé d'Halifax rappellent également que la drogue est trop facilement accessible sur le marché, entre autres à cause des nombreuses ordonnances émises par les praticiens.

Il s'agit d'un dossier qui prend de l'ampleur depuis un bon moment déjà, mais les autorités commencent à peine à parler du problème.