NOUVELLES
29/11/2012 01:29 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

RDC: la Monusco prévoit des vols de reconnaissance pour surveiller le M23

Les hélicoptères de la mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco) vont commencer une surveillance aérienne du retrait de Goma (est) des rebelles du M23, qui traîne en longueur, a annoncé jeudi l'ONU.

"Nous avons des informations sur de petits groupes de rebelles du M23 qui entrent et sortent de Goma mais la Mission n'a pas encore été en mesure de vérifier si le nombre de troupes du M23 dans la ville a effectivement diminué", a indiqué le porte-parole adjoint de l'ONU Eduardo del Buey.

Il a fait aussi état de "mouvements" de la part du M23 pour quitter la région de Masisi au Nord-Kivu dont les rebelles s'étaient aussi emparés récemment.

La Monusco "se prépare à faire des vols de reconnaissance pour surveiller l'application du cessez-le-feu", a déclaré le porte-parole.

La rébellion congolaise du M23, qui avait promis d'achever vendredi son retrait des localités de l'est de la RDC prises récemment, a annoncé jeudi que l'opération risquait de prendre plus de temps.

Les rebelles prévoient de rendre vendredi la localité de Sake, située à une trentaine de kilomètres de Goma, la capitale de la riche province minière du Nord-Kivu. Mais Goma, qu'ils occupent depuis le 20 novembre, pourrait n'être évacuée que samedi.

Selon Moustapha Soumare, le coordinateur humanitaire de l'ONU en RDC, qui parlait à la presse depuis Kinshasa, environ 130.000 personnes ont été déplacées par les combats autour de Goma.

avz/bdx

PLUS:afp