NOUVELLES
29/11/2012 10:13 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

Les rebelles syriens disposeraient de 40 missiles sol-air (presse)

Les rebelles syriens disposeraient de 40 missiles sol-air, qui leur ont permis d'abattre un hélicoptère et un chasseur-bombardier, indique le quotidien américain Washington Post jeudi, citant des responsables du renseignement occidentaux et proche-orientaux.

Certains des missiles aux mains des rebelles ont été livrés ces dernières semaines par le Qatar, ont rapporté au Post deux responsables du renseignement proche-orientaux proches du dossier, s'exprimant sous condition d'anonymat.

"Ca devrait faire peur à tout le monde" car lorsque l'ère du (président syrien Bachar) "al-Assad sera terminée, des terroristes pourraient s'en emparer mettant en danger les vols commerciaux", explique un de ces responsables, dont le gouvernement surveille de près le conflit en Syrie.

Le quotidien New York Times affirme de son côté, citant des responsables gouvernementaux, que les Etats-Unis étudieraient la possibilité d'une implication plus poussée dans le conflit, en livrant par exemple des armes aux rebelles.

Mais les Etats-Unis se sont toujours opposés à armer les rebelles avec des missiles anti-aériens portables, comme les fameux missiles Stinger, de peur qu'ils ne finissent dans les mains de groupes terroristes.

De nombreux missiles sol-air, principal danger pour l'aviation militaire syrienne, ont été saisis par les rebelles lors de la prise de la base 46 il y a dix jours à proximité d'Alep (nord de la Syrie), a affirmé jeudi à l'AFP un sous-officier qui s'y trouvait.

L'émissaire international Lakhdar Brahimi doit remettre jeudi au Conseil de sécurité de l'ONU un rapport sur la guerre civile en Syrie.

L'aviation syrienne menait jeudi de nouveaux raids meurtriers, après que les rebelles ont abattu en moins de 24 heures deux de ses appareils avec des missiles, une première qui pourrait changer le rapport de force en Syrie.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) basé à Londres a recensé plus de 40.000 morts depuis le début en mars 2011 d'une révolte populaire qui s'est militarisée face à la répression brutale du régime.

ch/are/mra

PLUS:afp