NOUVELLES
29/11/2012 01:17 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

L'Egypte depuis la chute de Hosni Moubarak

Dates-clés de l'Egypte depuis la chute en février 2011 du régime de Hosni Moubarak, après presque 30 ans d'un règne sans partage.

--2011--

- 11 fév: Hosni Moubarak démissionne et remet ses pouvoirs au Conseil suprême des forces armées (CSFA), dirigé par le maréchal Hussein Tantaoui, au 18e jour d'une révolte populaire sans précédent. Les violences ont fait près de 850 morts.

L'armée promet une "transition pacifique" vers "un pouvoir civil élu", puis suspend la Constitution et dissout le Parlement.

- 19 mars: Les Egyptiens votent massivement "oui" lors d'un référendum sur la révision de la Constitution, validant une transition vers un pouvoir civil élu.

- 13 avr: Moubarak placé en détention préventive dans un hôpital de Charm el-Cheikh (Sinaï, est).

- 16 avr: Le Parti national démocrate (PND, au pouvoir sous Moubarak) dissous.

- 6 juin: Le Parti de la liberté et de la justice (PLJ), issu des Frères musulmans, légalisé.

- 28-29 juin: Affrontements policiers/manifestants au Caire: un millier de blessés.

- 8 juil: Début d'un sit-in de trois semaines sur la place Tahrir au Caire pour défendre les réformes.

- 9 oct: Affrontements coptes/forces de l'ordre: 25 morts.

- 19-23 nov: Affrontements entre la police et des milliers de manifestants contre le pouvoir militaire: 42 morts.

- 28 nov: Première phase des élections législatives, qui s'étalent jusqu'en janvier. Les islamistes remportent près des deux tiers des sièges de députés, dont près de la moitié pour les seuls Frères musulmans.

--2012--

- 1er fév: Au moins 74 morts dans des violences après un match de football à Port-Saïd (nord). Manifestations dans le pays, qui dégénèrent en affrontements avec la police (15 morts).

- 2 juin: Moubarak et son ex-ministre de l'Intérieur Habib el-Adli sont condamnés à la réclusion à perpétuité pour la mort de manifestants pendant la révolte. Six anciens hauts responsables de la Sécurité acquittés.

- 14 juin: La Haute cour constitutionnelle (HCC) déclare "illégal" le Parlement dominé par les islamistes, en raison d'un vice dans la loi électorale.

- 17 juin: L'armée au pouvoir s'attribue formellement le pouvoir législatif.

- 30 juin: Mohamed Morsi, déclaré vainqueur (51,73%) de la présidentielle, prête serment. Il est le 1er président civil et islamiste en Egypte.

- 12 août: M. Morsi écarte le maréchal Tantaoui et annule les larges prérogatives politiques dont bénéficiaient les militaires. Il s'attribue le pouvoir législatif.

- 12 oct: Plus de 120 blessés dans des heurts entre partisans et adversaires du président sur fond de crise entre l'exécutif et la justice.

- 22 nov: M. Morsi place par décret ses décisions à l'abri de tout recours en justice.

- 30 nov: La commission constituante, dominée par les islamistes, adopte un projet de Constitution qui doit être soumis à référendum.

L'adoption du projet survient alors que le pays est secoué depuis plusieurs jours par de nombreuses manifestations, accompagnées parfois de violences (trois morts et plusieurs centaines de blessés).

acm/bc/cco

PLUS:afp