NOUVELLES

Le déficit du compte courant du Canada s'est accru de 500 millions $ au T3

29/11/2012 08:54 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

OTTAWA - Le déficit du compte courant du Canada s'est accru de 500 millions $ pour atteindre 18,9 milliards $ au troisième trimestre, le déficit du commerce des biens ayant continué à s'accroître, a indiqué jeudi Statistique Canada.

Le compte courant fait état de tous les paiements entre Canadiens et étrangers au titre de biens, de services, d'intérêts et de dividendes.

L'agence fédérale explique que cette hausse est attribuable à un repli des exportations de biens plus prononcé que celui des importations de biens.

Le solde du commerce des biens a affiché un déficit de 4,8 milliards $ au troisième trimestre, après avoir enregistré un déficit de 3,6 milliards $ le trimestre précédent. Les exportations ont diminué, une baisse ayant été observée pour plusieurs produits pendant le trimestre, surtout dans le secteur de l'énergie. L'excédent commercial du Canada avec les États-Unis a diminué de 600 millions $, les exportations ayant fléchi de 2,4 milliards $ et les importations, de 1,8 milliard $.

Les exportations totales de biens se sont repliées de 3,7 milliards $ pour s'établir à 112,7 milliards $. Il s'agit de la troisième baisse trimestrielle consécutive de la valeur des biens exportés.

Les importations de biens ont diminué de 2,5 milliards $ au troisième trimestre, après avoir atteint un sommet le trimestre précédent. Les véhicules automobiles et les pièces ont reculé de 700 millions $, et les produits énergétiques se sont repliés de 500 millions $.

Le déficit au chapitre du commerce des services s'est accru de 300 millions $ au troisième trimestre pour atteindre un sommet de 6,3 milliards $, soit légèrement au-dessus du sommet précédent atteint au deuxième trimestre de 2011.

Le déficit au chapitre des revenus de placements a diminué de 1,2 milliard $ au troisième trimestre pour atteindre 6,3 milliards $. Les revenus des investisseurs directs canadiens ont progressé de 400 millions $, surtout en raison de l'augmentation des bénéfices non répartis provenant de leurs activités à l'étranger.

Les non-résidents ont acquis pour 28,2 milliards $ de titres canadiens au troisième trimestre, principalement des titres d'emprunt. Cette acquisition a été similaire au niveau d'investissement effectué au trimestre précédent.

L'investissement étranger en obligations canadiennes s'est établi à 19,9 milliards $ et était dominé par les obligations du gouvernement canadien achetées sur le marché secondaire, principalement des instruments à plus courte échéance.

Les investisseurs non résidents ont ajouté pour 7,3 milliards $ d'actions canadiennes à leurs avoirs, le plus gros investissement depuis le premier trimestre de 2011.

Les placements canadiens en titres étrangers ont progressé pour se situer à 8,9 milliards $ au troisième trimestre, principalement des investissements en actions. L'investissement en actions étrangères s'est chiffré à 6,2 milliards $ et était concentré principalement dans le marché boursier des États-Unis.

Les investisseurs canadiens ont ajouté pour 2,7 milliards $ de titres d'emprunt étrangers à leur portefeuille, surtout des obligations de sociétés américaines.

Les investissements directs canadiens à l'étranger se sont chiffrés à 19,1 milliards $ au troisième trimestre, la plus forte sortie d'argent de ce genre enregistrée depuis le quatrième trimestre de 2010. Les fusions et les acquisitions transfrontalières représentaient 9,6 milliards $ du total des sorties de fonds, après trois trimestres d'activité plus modérée.

Les investissements directs étrangers au Canada étaient pratiquement inchangés, s'établissant à 8,4 milliards $ au troisième trimestre. Les bénéfices réinvestis dans les filiales canadiennes par les investisseurs directs étrangers composaient la majorité de l'activité.

PLUS:pc