NOUVELLES
29/11/2012 04:57 EST | Actualisé 28/01/2013 05:12 EST

L'avenir du Nord passerait par les travailleurs étrangers

Les compagnies présentes dans le Nord ontarien devront avoir recours à un plus grand nombre de travailleurs étrangers afin d'assurer leur compétitivité mondiale.

C'est ce que le président de la Chambre de commerce du Canada, Perrin Beatty, a conseillé aux gens d'affaires de la région.

« Il y aura dans le futur un grand besoin d'attirer de nouvelles personnes avec des compétences spécifiques au Canada », dit-il.

Le président de la Chambre du commerce du Canada est sans équivoque. Le Canada vit une crise de compétence qui afflige son économie. Investir massivement dans l'éducation et embaucher de la main-d'oeuvre qualifiée étrangère sont les seules solutions selon lui.

« Il faut avoir des programmes d'éducation par exemple, de formation. Mais il faut aussi avoir des conditions d'emploi qui vont attirer les immigrants », indique-t-il.

Le directeur général de l'entreprise City Welding, Robert Brouillette, connaît cette problématique.

« Il y a un gros manque de formation et de travailleurs compétents. Cela fait qu'on paye beaucoup plus cher pour notre main d'oeuvre comparativement à d'autres pays », croit-il.

Perrin Beatty tient ses propos au même moment où une compagnie minière de la Colombie-Britanique doit se défendre d'avoir embauché exclusivement des travailleurs chinois pour exploiter une mine de charbon.

D'après un reportage d'Olivier Charbonneau

PLUS: