NOUVELLES
29/11/2012 01:56 EST | Actualisé 28/01/2013 05:12 EST

La mairesse d'Outremont dénonce la centralisation des services

La mairesse de l'arrondissement d'Outremont, Marie Cinq-Mars, remet en question la tendance à la centralisation des services municipaux à l'Hôtel de Ville de Montréal.

Elle se questionne ouvertement sur les bienfaits des fusions municipales de 2001 pour Outremont et aussi sur son propre avenir au sein du parti Union Montréal. « Je suis très très inquiète pour Outremont », dit-elle.

Généralement discrète au conseil municipal, la mairesse affiche maintenant sa crainte devant la centralisation de plusieurs services administratifs, comme l'informatique. « Je me suis insurgée contre la centralisation des approvisionnements, et on me dit que depuis que c'est fait, un couvercle de trou d'homme à Outremont coûte deux fois plus cher [qu'avant] ».

Cette rupture de contrat pourrait même l'amener à rompre ses liens avec le parti qui l'a fait élire, Union Montréal. « Moi je vais faire des alliances avec des gens qui vont penser défendre les intérêts de leurs citoyens, alors pour l'instant je réfléchis », dit-elle.

Marie Cinq-Mars ne précise pas avec qui elle pourrait former une telle alliance, mais ramène à l'avant-plan les fusions municipales, un dossier qui semblait réglé.

Le maire de Montréal réagit

Le maire de Montréal, Michael Applebaum, reproche à la mairesse de l'arrondissement d'Outremont de vouloir relancer le débat sur les fusions municipales.

Le maire Applebaum a fait savoir, jeudi, par le biais de son attaché de presse que contrairement à ce que laisse entendre Marie Cinq-Mars, la centralisation des services a réduit les coûts de la Ville d'au moins 20 millions de dollars depuis un an, entre autres avec les achats de sels de déglaçage et de gaz naturel.

D'après un reportage de Benoît Chapdeleine

PLUS: