NOUVELLES
29/11/2012 06:17 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

La Banque Royale rapporte des profits records de 7,5 milliards $ pour l'exercice

TORONTO - La Banque Royale du Canada (TSX:RY) a rapporté jeudi des profits nets records pour l'exercice, de 7,5 milliards $, incluant 1,9 milliard $ pour le quatrième trimestre, une progression principalement générée par les services bancaires aux particuliers.

L'institution, qui est la première des grandes banques canadiennes à publier ses résultats pour le quatrième trimestre, a indiqué que les profits nets pour ses services bancaires aux particuliers et aux entreprises avaient dépassé le cap du 1 milliard $ durant la période.

Le président et chef de la direction, Gord Nixon, a déclaré que la banque profiterait de son volume pour poursuivre sa croissance en dépit d'un probable ralentissement.

«Même si nous anticipons que la forte croissance dans le domaine des prêts à la consommation que nous avons connue cette année sera plus modérée, nous continuerons d'avoir une bonne vitesse de croisière dans le secteur commercial où la marge est plus élevée, a affirmé M. Nixon. Dans l'ensemble, nous croyons pouvoir accroître notre volume de 25 pour cent par rapport au marché.»

Le marché immobilier a commencé à ralentir cet été après qu'Ottawa eut resserré les règles pour les prêts hypothécaires. Les prêts à la consommation ont aussi montré des signes d'essoufflement alors que le niveau d'endettement des particuliers a fracassé des records et est devenu une préoccupation majeure pour le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, et le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney.

La RBC a toutefois laissé entendre que son portefeuille de prêts semblait solide. D'après le chef de la gestion des risques de l'institution, Morten Friis, même si les taux d'intérêt ou le taux de chômage augmentent, la banque ne s'attend pas à un changement significatif.

«Malgré le fléchissement du marché immobilier que nous avons observé, nous n'estimons pas qu'il s'agit d'une baisse comme celle survenue aux États-Unis», a précisé M. Friis.

Le bénéfice net de la RBC pour le quatrième trimestre de l'exercice 2012 s'est élevé à 1,9 milliard $, ou 1,25 $ par action, comparativement à 1,57 milliard $, ou 1,02 $ par action, pour la même période l'an dernier.

L'institution a fait état d'un profit ajusté de 1,27 $ par action, alors que les analystes s'étaient attendus à 1,26 $ par action.

Le revenu trimestriel s'est élevé à 7,5 milliards $, par rapport à 6,7 milliards $ un an plus tôt.

Pour l'exercice complet, qui s'est terminé le 31 octobre, les profits nets ont atteint 7,5 milliards $, ou 4,93 $ par action, contre 6,4 milliards $, ou 4,19 $ par action, en 2011.

Le revenu annuel de la banque s'est établi à 29,8 milliards $ en 2012, en hausse par rapport aux 27,6 milliards enregistrés l'année précédente.

À la Bourse de Toronto, l'action de la Banque Royale valait jeudi 58,61 $, en hausse de 26 cents ou moins d'un pour cent.

PLUS:pc