NOUVELLES
29/11/2012 10:03 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

Israël pourrait extrader un accusé du massacre de Srebrenica

La Cour suprême israélienne a confirmé jeudi l'extradition vers la Bosnie d'un serbo-israélien accusé d'avoir été impliqué dans l'un des pires massacres de la guerre d'Ex-Yougoslavie (1992-1995), selon des documents de la Cour.

En août 2011, le tribunal de Jérusalem a accepté l'extradition d'Aleksandar Cvetkovic, un serbe bosnien qui a obtenu la nationalité israélienne grâce à sa femme juive, pour qu'il soit jugé à Sarajevo devant une Cour judiciaire spécialisée dans les crimes de guerre.

M. Cvetkovic avait fait appel, mais trois juges suprêmes ont confirmé jeudi collégialement le jugement de première instance.

"Je crois que l'extradition de (M. Cvetkovic) n'est pas (...) une erreur ou un acte injuste", a écrit le chef du panel, Selim Jubran. "Il n'y a donc aucune justification à sa non-extradition vers la Bosnie", précise la décision de justice, dont une copie a été envoyée à l'AFP.

C'est la première fois qu'une personne suspectée de génocide risque d'être extradée d'Israël, a indiqué à l'AFP une porte-parole du ministère de la Justice. La décision finale de l'extradition revient au ministre de la Justice Yaakov Neeman, a-t-elle ajouté.

Le porte-parole de M. Neeman a de son côté affirmé que le ministre avait reçu la décision de justice de jeudi mais n'avait pas encore tranché.

Le tribunal de Jérusalem a motivé son jugement en faisant état de "l'implication (de M. Cvetkovic) dans un crime de génocide en 1995, durant le massacre de la ferme de Branjevo, près de la ville de Srebrenica".

M. Cvetkovic a été arrêté en janvier 2011 après la réception par Israël d'une demande d'extradition le concernant, envoyée par les autorités bosniennes, qui l'accusent d'avoir participé au massacre de Srebrenica, le pire commis en Europe depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Selon la demande d'extradition, M. Cvetkovic, 42 ans, faisait partie d'un escadron de huit tirailleurs qui ont tué près de 1.000 musulmans bosniaques dans la ferme de Branjevo, en juillet 1995.

Cvetkovic, qui a servi dans l'armée serbe bosnienne durant la guerre, a immigré en Israël avec sa femme juive et leurs enfants en 2006, année durant laquelle il a été naturalisé citoyen israélien.

jjm/scw/tg/cnp

PLUS:afp