NOUVELLES
29/11/2012 12:52 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

Etats-Unis: Mitt Romney arrive à la Maison Blanche pour déjeuner avec Obama

Le candidat malheureux à la présidentielle américaine Mitt Romney est arrivé jeudi à la Maison Blanche pour un déjeuner en privé auquel l'a convié le président Barack Obama, ont constaté des journalistes de l'AFP.

M. Romney est descendu d'un 4x4 peu avant 12H30 (17H30 GMT) et s'est engouffré dans la "West Wing", l'aile occidentale du bâtiment de l'exécutif américain au coeur de Washington, selon ces journalistes qui l'ont aperçu à quelques dizaines de mètres de distance.

Ce déjeuner, la première rencontre entre les deux hommes depuis le dernier débat télévisé, le 22 octobre, doit avoir lieu dans la salle à manger privée du président, près du Bureau ovale, avait annoncé mercredi le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney.

Cet entretien risque d'être vécu comme une épreuve par le républicain qui, jusqu'au bout, a cru qu'il gagnerait l'élection présidentielle du 6 novembre.

Dans son discours de victoire à Chicago, M. Obama avait dit vouloir rencontrer M. Romney. Lors de sa première conférence de presse après sa réélection, le président s'était engagé à travailler avec son ancien adversaire.

"Il y a certains aspects dans la carrière du gouverneur Romney qui pourraient être très utiles", avait déclaré M. Obama le 14 novembre, ajoutant que Mitt Romney avait accompli "un travail exceptionnel" dans l'organisation des jeux Olympiques de Salt Lake City en 2002.

Le républicain, de son côté, s'est montré moins conciliant juste après sa franche défaite. Lors d'une conférence téléphonique, il a notamment accusé le président réélu d'avoir gagné grâce à des "cadeaux" offerts aux électeurs. Et de citer "particulièrement la communauté noire, la communauté hispanique et les jeunes" comme ayant reçu les faveurs du président.

M. Obama a nettement remporté l'élection, organisée selon un système de suffrage universel indirect. Ses quelque 51% des voix lui ont permis d'obtenir 332 voix de grands électeurs sur 538.

tq/are

PLUS:afp