NOUVELLES
29/11/2012 11:51 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

Algérie: incidents entre policiers et manifestants hostiles au vote

Des échauffourées ont opposé jeudi des dizaines de manifestants protestant contre le déroulement des élections locales en Algérie aux forces de l'ordre dans la région de Bouira (125 km au sud-est d'Alger), a-t-on appris auprès d'habitants de la région.

Les heurts ont éclaté lorsque des policiers ont dispersé des manifestants qui tentaient de saccager un centre de vote dans la municipalité de Takerboust, à une quarantaine de kilomètres de Bouira, selon ces sources.

Ces incidents ont entraîné une interruption momentanée du vote dans cette localité. Plusieurs manifestants ont été interpellés par la police.

A Haïzer, dans cette même région, des habitants ont menacé de boycotter les élections municipales et départementales et de fermer les bureaux de vote pour protester contre le vote dans leur commmune de militaires en poste dans une caserne implantée dans la région.

Le scrutin suspendu durant deux heures a repris à la suite de l'intervention des autorités civiles et militaires de la région, ont précisé des habitants.

Plusieurs partis politiques, dont le Front des forces socialistes (FFS) de l'opposant historique Hocine Aït Ahmed, réclament que les membres de l'armée votent dans leur commune d'origine.

Plus de 21 millions d'électeurs devaient voter jeudi à partir de 08H00 pour les conseils municipaux et départementaux, dans un scrutin sans véritable enjeu où une victoire du parti présidentiel est attendue.

Le seul enjeu des ces élections est le taux de participation qui restait faible à 14,6% à la mi-journée contre 19% à la même heure au scrutin de 2002, selon le ministre de l'Intérieur Dahou Ould Kablia.

bur-abh/bmk/cnp

PLUS:afp