NOUVELLES
28/11/2012 02:07 EST | Actualisé 28/01/2013 05:12 EST

Tunisie: la police se retire de Siliana, ville en proie aux violences

Les forces de l'ordre tunisiennes se sont retirées de la ville de Siliana, à 120 km au sud-ouest de Tunis, à l'issue d'une deuxième journée d'affrontements avec des manifestants, selon l'agence officielle TAP, qui cite le ministère de l'Intérieur.

"Les forces de l'ordre se sont complètement retirées de la ville", a indiqué cette source.

Une journaliste de l'AFP a indiqué que les policiers n'étaient plus visibles dans les rues de Siliana en début de soirée, après des heures d'affrontements qui ont fait plus de 200 blessés selon l'hôpital local.

Il s'agissait de la deuxième journée consécutive de grève générale et de violences entre manifestants et forces de l'ordre.

Les manifestants réclament la libération de 14 personnes arrêtées lors de violences en avril 2011, le limogeage du gouverneur régional, ainsi que des moyens accrus pour le développement économique de cette région très pauvre, comme la plupart des districts de l'intérieur de la Tunisie.

L'économie tunisienne peine à se relever de la récession qui a suivi la révolution de janvier 2011. La pauvreté était alors au coeur des revendications de la foule.

La région de Siliana est très affectée par ces difficultés économiques. Selon des statistiques officielles, les investissements ont baissé de 44,5% et les création d'emplois de 66% sur la période janvier-octobre 2012 par rapport à la même époque de l'année précédente.

str-alf/cnp

PLUS:afp