NOUVELLES
28/11/2012 11:06 EST | Actualisé 28/01/2013 05:12 EST

Le titre de RIM glisse puis remonte sur fond de querelle avec Nokia

TORONTO - L'action de Research In Motion (TSX:RIM) a été mise à l'épreuve mercredi à la Bourse de Toronto après que Nokia eut demandé à des tribunaux de plusieurs pays de maintenir une décision prise par un arbitre qui pourrait empêcher le fabricant des téléphones intelligents BlackBerry d'employer une technologie brevetée.

Un arbitre a récemment décrété à Stockholm que RIM n'avait pas respecté certaines conditions d'une entente conclue avec Nokia et qu'elle ne devrait plus avoir le droit de fabriquer ou de vendre des produits utilisant certaines technologies sans fil sans payer des redevances à l'entreprise finlandaise.

«Afin de renforcer le jugement de la cour, nous avons déposé des poursuites aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Canada dans le but de mettre fin à la rupture de contrat de RIM», a déclaré le porte-parole de Nokia, Mark Durrant, dans un communiqué.

Selon M. Durrant, Nokia a octroyé à la compagnie canadienne des licences pour l'utilisation de certaines de ses technologies en 2003. Les deux firmes ont ensuite révisé leur entente en 2008. RIM a demandé à un arbitre suédois de statuer sur les conditions de l'accord, mais Nokia s'est défendue et a eu gain de cause.

Un représentant de RIM a affirmé que l'entreprise ne commentait pas les litiges devant les tribunaux. «Nous ne pouvons vraiment pas dire grand-chose à ce sujet», a indiqué Nick Manning lors d'un entretien téléphonique depuis Waterloo, en Ontario.

Le titre de RIM a reculé jusqu'à 10,15 $ mercredi matin avant de remonter progressivement au cours de la journée. Il a finalement clôturé à 11 $, en hausse de 30 cents, soit 2,8 pour cent.

Les gains réalisés par le titre de l'entreprise la semaine dernière se sont toutefois évaporés. L'action avait grimpé jusqu'à 12,09 $ après la publication de rapports d'analystes plutôt positifs s au sujet du potentiel de BlackBerry 10, le nouveau système d'exploitation de RIM.

Si la dispute avec Nokia ne se règle pas, cela pourrait avoir un impact sur le fonctionnement des produits de RIM, dans le cas où cette dernière déciderait d'avoir recours à d'autres technologies, ou empêcher la compagnie de vendre ses produits utilisant les technologies de Nokia dans les pays où le jugement de l'arbitre sera maintenu.

Plusieurs observateurs s'attendent cependant à ce que les deux firmes trouvent un terrain d'entente, ce qui pourrait influencer les marges bénéficiaires ou les prix des BlackBerry.

RIM tente de reconquérir les parts de marché qu'elle a perdues au profit de concurrents comme le iPhone d'Apple et les appareils fonctionnant sous le système d'exploitation Android de Google. Les analystes ont révisé leurs estimations concernant le titre de l'entreprise en prévision du lancement de la nouvelle génération de BlackBerry en janvier.

La compagnie publiera ses prochains résultats financiers trimestriels le 20 décembre.

PLUS:pc