NOUVELLES
28/11/2012 04:06 EST | Actualisé 27/01/2013 05:12 EST

Le régime syrien intensifie ses raids aériens sur le nord et le centre (ONG)

Les forces du régime syrien ont intensifié mercredi leurs raids aériens dans le nord et le centre du pays où un hélicoptère de l'armée avait été abattu la veille par les rebelles pour la première fois par un missile sol-air, selon une ONG.

"Des avions militaires ont effectué en un quart d'heure cinq raids aériens sur la ville de Maaret al-Nomane", dans la province d'Idleb (nord-ouest), a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dans le même temps, des affrontements se déroulaient dans le sud de cette ville stratégique tombée aux mains des rebelles le 9 octobre, entravant ainsi l'acheminement des renforts de l'armée vers Alep, la grande métropole du nord.

Des raids aériens ont également été menés à Soultaniyé, dans la région de Homs, et sur les vieux quartiers de cette ville du centre de la Syrie, faisant un mort et des blessés et causant l'effondrement de maisons, selon l'OSDH.

Dans la province de Damas, les forces du régime ont mené des raids aériens sur Daraya pour tenter de prendre le contrôle de cette ville située à 7 km au sud de la capitale ainsi que sur les vergers situés entre le quartier de Kafar Soussé (sud-ouest) à Damas et Daraya.

A Alep, des combats se déroulaient dans les quartiers de Sakhour (est) et al-Midane (nord), alors que des bombardements étaient signalés dans d'autres secteurs, selon l'OSDH qui s'appuie sur un vaste réseau de militants et de médecins sur place.

Des combats ont lieu également à Tafas, dans la province de Deraa, berceau de la contestation dans le sud du pays, à l'issue d'une tentative de l'armée de pénétrer dans cette ville, de même source.

Mardi, les rebelles ont abattu pour la première fois un hélicoptère du régime avec un missile sol-air, près d'Alep, autour de laquelle ils ont resserré l'étau en s'emparant d'une position de défense anti-aérienne.

L'hélicoptère a été touché alors qu'il bombardait les alentours de la base militaire de cheikh Souleimane, à 25 km au nord-ouest d'Alep, que les rebelles tentent de prendre pour contrôler le nord du pays, avait indiqué l'OSDH.

Au total, 132 personnes sont mortes dans les violences mardi, dont 58 civils, 38 rebelles et 36 militaires, selon le bilan communiqué par l'OSDH. En 20 mois, les violences en Syrie ont fait plus de 40.000 morts selon cette ONG.

rd-rm/vl

PLUS:afp