NOUVELLES
28/11/2012 12:14 EST | Actualisé 28/01/2013 05:12 EST

Gaza: 173 Palestiniens et 6 Israéliens tués, en majorité des civils

Les hostilités entre armée israélienne et groupes palestiniens de la bande de Gaza, du 14 novembre à l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu le 21 novembre, ont coûté la vie à 173 Palestiniens et six Israéliens, en majorité des civils dans les deux camps.

Le nombre de morts palestiniens est passé de 166 à 173 dans la semaine suivant le cessez-le-feu à la suite du décès de plusieurs des quelque 1.300 blessés et de la découverte de corps, selon les services d'urgences dans la bande de Gaza, gouvernée par le Hamas.

Les morts palestiniens sont des civils en grande majorité, dont plus de 40 enfants et au moins 13 femmes, selon les services d'urgences et les organisations de défense de droits de l'Homme. Le Centre palestinien des droits de l'Homme (PCHR) à Gaza a indiqué avoir recensé au moins 105 civils tués.

Le nombre exact de combattants n'était pas connu mais se situait entre une trentaine et une cinquantaine. Les Brigades Al-Qods, branche armée du Jihad islamique, ont annoncé la mort de 10 de leurs membres. Un dirigeant du Hamas à Gaza, Mahmoud Zahar, a fait état d'"une trentaine de martyrs parmi les branches armées des mouvements de la résistance".

L'armée israélienne a annoncé avoir tué sept hauts responsables militaires durant cette opération baptisée "Pilier de défense", dont Ahmad Jaabari, chef des opérations militaires du Hamas, dans la première frappe le 14 novembre.

En Israël, six personnes, quatre civils, dont une femme, et deux soldats, ont été tuées et 240 autres été blessées dans des tirs de roquettes de Gaza, selon l'armée israélienne.

Jamais depuis l'opération israélienne "Plomb durci" en décembre 2008-janvier 2009 une confrontation israélo-palestinienne n'avait fait autant de victimes. Plus de 1.440 Palestiniens, en majorité des civils, et 13 Israéliens, dont 10 soldats, avaient alors péri en 22 jours.

L'armée israélienne a dit avoir frappé 1.500 cibles, dont 19 centres de commandement, 26 sites de fabrication et de stockage d'armes des centaines de lance-missiles enterrés.

De même source, 933 roquettes lancées de Gaza ont atteint Israël, tandis que 421 autres ont été interceptées par le système anti-missile "Iron Dome", avec un taux de réussite de 84%.

Les Brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, ont affirmé avoir tiré à elles seules en huit jours 1.573 roquettes vers Israël.

Le gouvernement du Hamas a annoncé que l'opération avait provoqué plus d'1,2 milliard de dollars (960 millions d'euros) de dégâts, détruisant totalement 200 maisons et en endommageant quelque 8.000 autres.

En outre, 42 bâtiments non résidentiels, dont le siège du gouvernement du Hamas, ont été entièrement rasés, ainsi que trois mosquées et un centre médical, selon la même source.

Par ailleurs, deux Palestiniens ont été tués en Cisjordanie dans des affrontements avec l'armée israélienne lors de manifestations de solidarité avec Gaza.

my-gde/sst/hj

PLUS:afp