NOUVELLES
28/11/2012 04:34 EST | Actualisé 28/01/2013 05:12 EST

Ford s'attend à ce que le marché européen reste "déprimé" et mise sur l'Asie

Le nouveau directeur d'exploitation de Ford, Mark Fields, a dit s'attendre mercredi à ce que le marché automobile européen reste "déprimé" pendant les quelques années à venir mais voit de bonnes perspectives d'expansion aux Etats-Unis et en Asie-Pacifique.

Lors d'une rencontre avec des journalistes en marge du salon de l'automobile de Los Angeles, M. Fields a souligné que son groupe prévoyait de doper sa présence en Chine au cours des trois prochaines années, faisant écho à des propos tenus par le patron de Toyota.

A l'inverse, le marché européen est à son plancher depuis 1994, a fait valoir M. Fields, qui a pris ses nouvelles fonctions cette semaine. Il était jusqu'alors directeur du groupe pour l'Amérique du Nord.

Sur le Vieux continent, "le secteur est très, très difficile actuellement. Notre opinion c'est que le secteur va rester déprimé, ou à des niveaux très bas, pour un certain nombre d'années", a-t-il ajouté.

Ford est en train de restructurer drastiquement ses activités en Europe et a annoncé la fermeture de deux usines en Belgique et Grande-Bretagne, ce qui s'est accompagné de plus de 6.000 suppressions d'emploi.

"J'ai confiance dans le fait qu'en travaillant à ce plan de transformation, nous allons ramener nos activités à la rentabilité d'ici le milieu de la décennie", a-t-il insisté.

Pour l'Amérique du nord, M. Fields s'est montré prudent: "je ne pense pas que nous allons revenir aux jours où le marché américain représentait 18 millions d'unités par an", a-t-il dit.

Le cabinet spécialisé Autodata prévoit pour cette année un peu plus de 14 millions d'unités vendues aux Etats-Unis.

ved/jum/lb

PLUS:afp