NOUVELLES
28/11/2012 07:25 EST | Actualisé 28/01/2013 05:12 EST

Achat de Logica: CGI licenciera 2400 employés en Europe et en Asie-Pacifique

MONTRÉAL - Le géant des services informatiques CGI (TSX:GIB.A) licenciera jusqu'à 2400 employés en Europe, en Asie et en Océanie afin de maximiser la contribution financière de la firme britannique Logica, acquise en août au coût de 2,8 milliards $.

C'est ce qu'a indiqué mercredi un porte-parole de l'entreprise montréalaise, Lorne Gorber, au cours d'un entretien téléphonique.

D'ici six mois, quelque 2100 postes auront été éliminés au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Scandinavie, en Allemagne et en France, a précisé M. Gorber. Dans la région de l'Asie-Pacifique, de 200 à 300 personnes perdront leur emploi. Pour l'instant, aucune suppression de postes n'est prévue au Canada.

Ces licenciements sont plus importants que ce qui était prévu au moment de l'annonce de la transaction, en mai. Ils doivent permettre à CGI de dégager les trois quarts des réductions de coûts promises aux actionnaires.

En mai, le président et chef de la direction de l'entreprise, Michael Roach, avait affirmé que la transaction allait se traduire par des «synergies» annuelles de 200 millions $ au bout de trois ans. Mercredi, il a porté ce montant à 300 millions $.

Les dépenses que devra effectuer CGI pour obtenir ces synergies ont toutefois augmenté elles aussi, passant de 265 à 400 millions $.

«Le type de transformation (que CGI veut imposer à Logica) coûte plus cher et prend plus de temps en Europe que ce à quoi nous sommes habitués en Amérique du Nord», a expliqué M. Roach au cours d'une téléconférence avec les analystes.

Résultats

Pour l'instant, l'intégration de Logica plombe les résultats de CGI. À son quatrième trimestre, qui a pris fin le 30 septembre, l'entreprise a dû comptabiliser des frais d'acquisition et d'intégration de 248,3 millions $, des indemnités de départ et des frais immobiliers de 13,4 millions $ ainsi que la perte d'exploitation de 18,3 millions $ essuyée par Logica entre la mi-août et la fin septembre.

Ces charges ont eu pour effet de faire plonger les résultats de CGI dans le rouge au quatrième trimestre. L'entreprise a subi une perte nette de 168 millions $ (58 cents par action) alors qu'elle avait enregistré des profits nets de 90,9 millions $ (26 cents par action) au cours de la même période de l'an dernier.

Or, même en excluant Logica, le bénéfice par action s'est élevé à 37 cents, ce qui est inférieur aux attentes des analystes, qui tablaient en moyenne sur 42 cents.

Le chiffre d'affaires trimestriel a totalisé 1,6 milliard $, en hausse de 60,1 pour cent.

Les revenus ont reculé de 7,2 pour cent pour atteindre 279,2 millions $ au Canada, mais ils ont progressé de 14,7 pour cent aux États-Unis pour s'établir à 546,6 millions $. Les revenus de Logica se sont chiffrés à 567,9 millions $ au cours des six semaines se terminant le 30 septembre.

CGI a indiqué que les ventes de Logica avaient été faibles en raison des vacances et que de tels résultats «ne sont pas représentatifs du cours normal des activités».

Pour ce qui est des marges bénéficiaires, elles ont progressé de 14,2 à 18,6 pour cent au Canada et de 6,7 à 12,3 pour cent aux États-Unis. En revanche, les activités de Logica ont été déficitaires.

CGI espère redresser la situation chez Logica en procédant aux 2400 mises à pied, en uniformisant les systèmes d'affaires et en ne renouvelant pas les contrats peu rentables.

«Logica mettait beaucoup l'accent sur la croissance des revenus sans accorder suffisamment d'attention, à mon sens, à la rentabilité», a soutenu Michael Roach.

Quand des analystes lui ont demandé mercredi si la mise en place du «modèle CGI» chez Logica n'allait pas être ralentie par les lois du travail européennes et les différences culturelles, M. Roach a reconnu que le succès de l'intégration était en partie fondé sur un «acte de foi».

Le pdg a par ailleurs dû reconnaître que contrairement à ce qu'il a affirmé en mai, la croissance de 25 à 30 pour cent du bénéfice par action de CGI que doit procurer l'acquisition de Logica ne pouvait pas être «immédiate». Elle se concrétisera plutôt d'ici un an.

Pour l'ensemble de son exercice, CGI a dégagé un bénéfice net de 69,5 millions $ (26 cents par action), comparativement à 131,5 millions $ (48 cents par action) l'an dernier.

Les revenus se sont élevés à 4,8 milliards $, en hausse de 13 pour cent.

Pendant l'exercice, CGI a conclu de nouveaux contrats d'une valeur totale de 5,2 milliards $, doit 3 milliards $ aux États-Unis, soit 109 pour cent de ses revenus annuels. À la fin septembre, son carnet de commandes se chiffrait à 17,6 milliards $, contre 13,6 milliards $ trois mois plus tôt.

CGI compte environ 72 000 employés, dont 41 000 provenant de Logica.

L'action de CGI a perdu 3,9 pour cent mercredi pour clôturer à 23,12 $, à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc