NOUVELLES
27/11/2012 05:12 EST | Actualisé 27/01/2013 05:12 EST

Un serveur de l'AIEA victime d'une infiltration de pirates informatiques

VIENNE, Autriche - L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a admis mardi que l'un de ses serveurs avait été victime de pirates informatiques, après qu'un groupe inconnu opposé au programme nucléaire secret d'Israël eut publié les coordonnées de plus de 100 experts qui travaillent pour cette organisation de l'ONU.

Un groupe affirmant s'appeler «Parastoo», qui est le nom en farsi de l'hirondelle et un prénom féminin répandu en Iran, a revendiqué la responsabilité de la publication des noms des experts sur son propre site Internet il y a deux jours.

Les experts s'entendent sur le fait qu'Israël possède des armes nucléaires, mais l'État hébreu n'a jamais confirmé qu'il possédait de telles armes. Le gouvernement israélien accuse l'Iran de concevoir secrètement des armes nucléaires, ce que Téhéran dément, et considère la République islamique comme la plus grande menace au Moyen-Orient. Mais l'Iran et certains pays arabes estiment plutôt que le programme nucléaire israélien constitue la véritable menace dans la région.

Réprimandant Israël pour son «arsenal nucléaire», les pirates informatiques demandent aux experts dont les noms ont été publiés de signer une pétition réclamant une «enquête ouverte» sur le programme nucléaire israélien.

La porte-parole de l'AIEA, Gill Tudor, a déclaré que l'agence «regrette profondément la publication d'informations volées sur un ancien serveur». Mme Tudor a précisé que le serveur avait été désactivé il y a un certain temps et que les experts de l'agence travaillaient à éliminer de «possibles vulnérabilités» du serveur avant même qu'il soit visé par les pirates.

L'AIEA fait «tout ce qui est en son pouvoir pour s'assurer qu'aucune autre information ne soit vulnérable», a dit la porte-parole dans un courriel.

PLUS:pc