Deux compagnies aériennes se sont vivement défendues mardi, après la mort d'une Américaine obèse et malade, qui n'avait pas pu embarquer en Hongrie pour rentrer chez elle à New York.

Son mari, Janos Soltesz, a annnoncé qu'il allait poursuivre pour 6 millions de dollars les compagnies Delta et KLM, rapporte la chaîne de télévision CBS.

Avec sa femme Vilma, 56 ans et 192 kilos, il s'était rendu comme chaque année en vacances en Hongrie, leur pays d'origine en septembre, mais leur retour le 15 octobre s'est avéré impossible.

Le couple avait d'abord essayé de repartir avec KLM à Budapest.

KLM "a été dans l'impossibilité physique" de faire embarquer Mme Soltesz à Budapest, a expliqué à l'AFP un porte-parole de la compagnie, Russel Cason.

Ils essaient alors depuis Prague.

"Delta et KLM ont tout fait pour aider la famille. Quand KLM n'a pas pu la faire embarquer sans danger à Budapest, nous avons pensé qu'elle devrait pouvoir voler dans un plus gros avion de Delta qui partait de Prague, mais cela n'a malheureusement pas été le cas", a-t-il ajouté.

"Nos compte-rendus internes montrent que le personnel de Delta a essayé pendant près d'une heure de le faire embarquer, mais ils n'ont pas réussi", a-t-il ajouté.

Le couple, qui habite dans le Bronx à New York, se tourne alors vers Lufthansa, mais sa démarche se solde aussi par un échec.

Trouver un vol prendra neuf jours, trop tard pour Mme Soltesz, diabétique et souffrant d'une maladie rénale, qui décédera peu avant, selon CBS.

"Il y a quelque chose qui ne va pas", a déclaré à la chaîne l'avocat Peter Ronai. "Ils ont pris la responsabilité de la transporter en Hongrie, c'est leur responsabilité de la ramener. Je ne comprends pas comment elle a pu partir mais n'a pas pu revenir. C'est complètement illogique".