NOUVELLES
27/11/2012 10:17 EST | Actualisé 27/01/2013 05:12 EST

Le Soudan et l'Arabie veulent extraire or et cuivre de la mer Rouge en 2014

Le Soudan et l'Arabie saoudite pourraient commencer en 2014 à extraire conjointement de l'or et du cuivre des eaux profondes du bassin de la mer Rouge, a annoncé jeudi le ministre soudanais des Mines, au moment où Khartoum tente de remplacer ses revenus perdus du pétrole.

Le groupe saoudien Manafa International Trade Company et son partenaire canadien Diamond Fields International ont reçu en 2010 une licence pour explorer une zone située à 115 kilomètres à l'ouest de Jeddah.

"Cela a déjà débuté", a indiqué le ministre saoudien du Pétrole et des Ressources minières, Ali ben Ibrahim Al-Nouaïmi, en marge d'une conférence régionale sur ce secteur.

"Nous espérons débuter la production peut-être en 2014", a ajouté le ministre soudanais des Mines, Kamal Abdel Latif.

Les réserves sont "vraiment énormes", avec 150 tonnes d'or et plus d'un million de tonnes de cuivre estimées, a-t-il fait valoir.

Diamond Fields estime toutefois les réserves de cuivre à moins de la moitié du chiffre avancé par le ministre.

Le groupe canadien a annoncé en octobre qu'il allait rencontrer en décembre "des tiers pour discuter des options de financement possibles" du projet.

Le Soudan tente de faire progresser ses exportations d'or et de produits non pétroliers pour compenser la perte des trois quarts de ses revenus pétroliers après sa séparation en juillet 2011 du Soudan du Sud, qui a hérité de la grande majorité des réserves d'avant la partition.

Khartoum a depuis perdu l'essentiel de sa capacité de paiement à l'international et la moitié de ses entrées budgétaires. L'inflation s'est envolée à plus de 40% et sa monnaie s'est considérablement dépréciée.

Selon le Fonds monétaire international (FMI), le Soudan doit désormais réorienter son économie vers des secteurs autres que ceux liés aux ressources pétrolières.

En 2012, le pays a produit 41 tonnes d'or d'une valeur de 2,5 milliards de dollars, et vise les 50 tonnes en 2013, a précisé le ministre des Mines.

it/ggy/vl

PLUS:afp