NOUVELLES
27/11/2012 09:36 EST | Actualisé 27/01/2013 05:12 EST

Le pétrole proche de l'équilibre à New York, digérant l'accord sur la Grèce

Les cours du pétrole à New York ont ouvert proche de l'équilibre mardi, les investisseurs digérant la conclusion d'un accord sur une nouvelle aide à la Grèce, qui permet de lever une partie de l'incertitude sur la situation dans la zone euro.

Vers 14H20 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier lâchait 6 cents à 87,68 dollars, après avoir ouvert en légère hausse, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le compromis conclu à l'arraché entre la zone euro et le FMI dans la nuit de lundi à mardi sur les moyens de réduire nettement la dette grecque et sur le versement d'une aide financière vitale pour un pays au bord de l'asphyxie a soutenu les prix du pétrole.

Cet accord permet en effet "de lever une partie de l'incertitude sur (la vigueur économique de) l'Union européenne et incite les courtiers à se diriger vers des actifs plus risqués, ce qui bénéficie au pétrole", a remarqué David Bouckhout, de TD Securities.

Les créanciers de la Grèce ont toutefois imposé des conditions qui "tempèrent l'optimisme" des investisseurs, a souligné Matt Smith, de Summit Energy. "Le marché s'interroge sur la capacité de la Grèce à mettre en oeuvre les coupes budgétaires et à racheter sa propre dette."

Les cours du brut ont par ailleurs été aidés par la publication aux Etats-Unis de données "meilleures que prévu" sur les commandes de biens durables, a noté l'analyste.

Elles sont en effet restées stables en octobre par rapport à septembre, alors que la prévision médiane des analystes les donnait en baisse.

Les investisseurs restaient toutefois prudents en attendant de nouvelles avancées dans les tractations politiques en cours à Washington visant à éviter le "mur budgétaire", cette cure d'austérité forcée qui s'imposera aux Américains si aucun accord sur un plan de réduction de la dette n'est trouvé avant la fin de l'année. Cela pourrait freiner la vigueur de la reprise économique du pays, premier consommateur mondial de brut.

Les courtiers devraient par ailleurs garder un oeil sur la publication mercredi des chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves de pétrole aux Etats-Unis.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les stocks de brut devraient augmenter de 900.000 barils dans le pays sur la semaine achevée le 23 novembre.

jum/ved/mdm

PLUS:afp