NOUVELLES

Le Canada va diviser par deux la consommation des automobiles d'ici 2025

27/11/2012 02:56 EST | Actualisé 27/11/2012 02:58 EST
AP
FILE - In this Feb. 19, 2012 file photo, a line of 2012 Chevrolet Cruze sedans sit at a dealership in the south Denver suburb of Englewood, Colo. The risk of engine fires is forcing General Motors to recall its Chevrolet Cruze compact cars. GM says the fires happen when fluids drip onto a plastic shield below the engine and ignite. GM knows of 30 fires caused by the problem. No injuries have been reported. The recall covers cars built from September 2010 through May 2012. (AP Photo/David Zalubowski, File)

OTTAWA (AFP) - Le ministre canadien de l'Environnement a annoncé mardi des nouvelles règles s'appliquant aux automobiles et aux camionnettes qui devront diviser par deux leur consommation de carburant et leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici 2025.

Cette mesure concernera tous les véhicules fabriqués à partir de 2017 et s'aligne sur une décision similaire prise aux Etats-Unis, a noté Ottawa.

"Le nouveau règlement vise à améliorer le rendement du carburant de façon à ce que, d'ici 2025, les nouveaux véhicules consomment 50% moins de carburant et qu'ils émettent 50% moins de GES qu'un véhicule équivalent de l'année modèle 2008", a déclaré dans un communiqué le ministre Peter Kent.

"Aux prix du carburant actuels, une Canadienne ou un Canadien qui conduit un véhicule de l'année modèle 2025 débourserait, en moyenne, 900 dollars de moins par année comparativement aux véhicules neufs d'aujourd'hui", a-t-il fait valoir.

Le gouvernement conservateur de Stephen Harper est la cible des associations environnementales pour sa politique jugée très favorable aux groupes pétroliers.

Ottawa s'était retiré l'année dernière du protocole de Kyoto signé en 1997, jugeant ses cibles de réduction de GES "irréalistes". Les nouveaux objectifs canadiens sont de diminuer ses émissions de 17% en 2020 par rapport à 2005, bien loin des objectifs du protocole de Kyoto qui prenait 1990 pour référence.