NOUVELLES

Egypte: le FMI conditionne son aide à l'absence de "changement majeur"

27/11/2012 11:12 EST | Actualisé 27/01/2013 05:12 EST

Le FMI a indiqué mardi qu'un "changement majeur" dans la politique économique en Egypte pourrait remettre en cause le pré-accord sur un plan d'aide de 4,8 milliards de dollars au pays.

"L'examen de cet accord par le conseil d'administration du FMI requiert qu'il n'y ait aucun changement majeur dans les perspectives économiques et les politiques prévues" en Egypte, où le président Mohamed Morsi s'est octroyé jeudi des pouvoirs élargis, a indiqué Wafa Amr, une porte-parole du Fonds dans un communiqué.

La porte-parole cite notamment comme condition "l'adoption d'un budget 2012-2013 révisé qui reflète les mesures prévues sur les impôts et les dépenses".

Le 20 novembre, une mission du Fonds monétaire international avait annoncé avoir trouvé un accord avec le gouvernement égyptien sur un plan d'aide, prévoyant une série de réformes économiques mais soumis à l'approbation ultérieure des Etats-membres du Fonds.

La porte-parole du FMI a précisé mardi que cet accord restait également soumis "à l'assurance que les partenaires bilatéraux et multilatéraux" de l'Egypte respecteraient leurs promesses d'aide au pays, où le coup de force institutionnel du président islamiste suscite la colère de la rue.

Mi-novembre, l'Union européenne avait approuvé un programme d'aide financière de 5 milliards d'euros à l'Egypte, dont l'économie s'est sérieusement détériorée depuis la chute de Hosni Moubarak à la suite d'un soulèvement populaire en 2011.

La France a notamment estimé que la décision prise par le président égyptien n'allait pas "dans la bonne direction".

jt/mj/mdm

PLUS:afp