NOUVELLES

Discours du Trône au N.-B.: un plan de développement pour le gaz de schiste

27/11/2012 01:59 EST | Actualisé 27/01/2013 05:12 EST

FREDERICTON - Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, David Alward, a affirmé mardi que son gouvernement présentera un plan pour le développement du gaz de schiste dans la province.

Le discours du Trône livré mardi survient alors que la province est aux prises avec une dette de 10 milliards $, un déficit de 356 millions $ et un taux de chômage de 11,6 pour cent — le plus élevé en près de 10 ans.

Les partisans de l'exploitation du gaz de schiste font miroiter la création de nouveaux emplois et les retombées économiques. Le premier ministre Alward a expliqué que le plan s'assurera qu'un système de réglementation incluant une surveillance et une mise en application appropriées seront en place avant que la province ne permette le développement de cette industrie.

«Ce sont des choses auxquelles nous devrons nous intéresser pour garantir que si nous pouvons développer le gaz naturel dans le futur, les Néo-Brunswickois en retireront le plus grand bénéfice possible», a dit M. Alward lors d'une conférence de presse avant la présentation du discours du Trône par le lieutenant-gouverneur, Graydon Nicholas.

À l'extérieur, une foule importante composée de partisans et d'opposants au gaz de schiste a manifesté sur la pelouse de l'assemblée législative.

L'opposant Terry Wishart estime que ceux qui ont signé une pétition contre le gaz de schiste l'an dernier ont été laissés pour compte. Mais Lynn Farmakoulis est d'avis que la province a besoin de l'industrie du gaz de schiste pour s'extirper de son pétrin financier.

«Je pense que le temps est venu d'exploiter nos ressources et de les utiliser, a-t-elle dit. Des gens travaillent dans l'industrie des hydrocarbures dans l'Ouest et je pense que nous avons le devoir d'étudier ça très sérieusement.»

M. Alward a aussi profité du discours du Trône pour encourager la société d'État Énergie NB à examiner tous les recours possibles — y compris celui d'une poursuite en justice — pour récupérer les dépassements de coûts de 1 milliard $ associés à la remise à neuf de la centrale nucléaire de Point Lepreau.

«Si une poursuite est logique, alors ça devrait faire partie des scénarios», a-t-il dit.

M. Alward a aussi promis de mettre en place un comité ministériel sur l'emploi et l'économie. Il a ajouté vouloir multiplier les efforts pour attirer plus de gens au Nouveau-Brunswick et accroître la valeur des exportations de la province.

Le discours du Trône n'a fait aucune mention du programme d'assurance-médicaments ou des intentions du gouvernement d'équilibrer son budget d'ici 2014, deux promesses formulées par les conservateurs lors de la campagne de 2010.

Le gouvernement Alward a aussi l'intention de présenter un budget de trois ans pendant l'actuelle session parlementaire, et un plan quinquennal d'assurance-maladie l'an prochain.

PLUS:pc