Huffpost Canada Quebec qc

Une alerte à la bombe aurait visé une résidence de l'entrepreneur Piero Di Iorio

Publication: Mis à jour:
(Shutterstock)
(Shutterstock)

MONTRÉAL - Une fausse alerte à la bombe a ciblé une résidence de Mascouche, dans Lanaudière, mardi soir.

La luxueuse demeure appartiendrait à l'entrepreneur en construction Piero Di Iorio, qui a témoigné lundi et mardi matin devant la commission Charbonneau, ou à des membres de sa famille.

Selon Céline St-André, agente de relations communautaires et médias pour le Service de police de Mascouche, un périmètre de sécurité a été érigé autour de l’immeuble situé au 335 place de Cheverny et des artificiers de la Sûreté du Québec ont procédé à des vérifications qui se sont avérées négatives.

Au moins sept résidences du voisinage avaient dû être évacuées et les gens ont pu retrouver le confort de leur foyer peu après 22 h.

L’appel au 9-1-1 avait eu lieu à 18 h 09 auprès de la ligne d’urgence du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Ceux-ci avaient relayé l’information aux forces policières de Mascouche.

Mardi matin, la commission Charbonneau a conclu l'audition du témoignage de Piero Di Iorio, un entrepreneur qui a vainement tenté de faire son chemin au sein du cercle fermé des entrepreneurs à Montréal.

La veille, il avait soutenu que la collusion entre entrepreneurs en construction à Montréal existe depuis au moins 30 ans.

M. Di Iorio, des Excavations D.P., avait aussi affirmé qu'il avait 18 ans quand son père, qui était aussi dans la construction, lui avait dit qu'il ne pourrait jamais obtenir un contrat à Montréal parce qu'il ne faisait pas partie du cercle fermé d'entrepreneurs.

Un incendie de nature suspecte avait endommagé une autre résidence de la famille Di Iorio le 10 novembre dernier dans le même quartier huppé de Mascouche.