NOUVELLES
26/11/2012 03:38 EST | Actualisé 26/01/2013 05:12 EST

Des matchs préparatoires du Canadien auront lieu à la Place Bell à Laval

NHLI via Getty Images

LAVAL, Qc - En plus d'abriter une équipe professionnelle de hockey, la Place Bell qui sera construite à Laval d'ici la fin de 2015 accueillera des matchs préparatoires du Canadien de Montréal à chaque camp d'entraînement.

C'est ce qu'a fait savoir Geoff Molson, président et copropriétaire du club montréalais de la LNH, lundi, lors d'une allocution prononcée devant la Chambre de commerce et d'industrie de Laval.

M. Molson a déclaré qu'avant chaque saison du circuit Bettman, des matchs intra-équipe entre joueurs du Tricolore, ainsi que des rencontres préparatoires contre d'autres clubs de la LNH seraient disputés à la Place Bell.

Il a aussi promis d'y tenir des matchs impliquants les anciens joueurs du Canadien.

Par ailleurs, voilà des mois qu'on s'attend à ce que le Canadien annonce le déménagement de son club-école à Laval, une fois terminée la construction de la Place Bell. À ce sujet, lundi, M. Molson est resté vague mais optimiste.

«Avec un amphithéâtre de 10 000 sièges, vous vous attendez à voir du hockey de haut calibre à la Place Bell. Et vous avez raison, a-t-il lancé aux plus de 300 gens d'affaires présents. Un jour, je pourrai vous communiquer avec plaisir une bonne nouvelle, mais il est trop tôt pour le faire aujourd'hui.

«C'est comme le lock-out, je n'ai pas de nouvelles à vous donner», a-t-il ensuite ajouté à la blague.

Pour l'instant, le club-école du Canadien dans la Ligue américaine de hockey, les Bulldogs, se trouve à Hamilton.

«Un jour, il va y avoir une décision à prendre, mais on est très fier d'être à Hamilton pour les trois prochaines années, a déclaré M. Molson aux journalistes après son discours. Après, on verra.

«Aujourd'hui, nous n'avons pas encore la réponse, mais nous allons trouver la bonne équipe pour amener à Laval», a-t-il ajouté, tout en excluant la possibilité qu'il s'agisse d'une équipe junior.

Malgré les difficultés des équipes de hockey de second ordre dans la région métropolitaine de Montréal au fil des ans — la LHJMQ peine toujours à s'y établir — M. Molson s'est dit optimiste qu'une équipe professionnelle des rangs mineurs pourra connaître du succès à Laval, une ville qu'il a qualifiée de «marché autonome et solide pour le sport et le divertissement», où «les besoins sont réels» pour un pôle d'attraction comme la Place Bell.

«On a fait beaucoup de recherches avant de faire notre proposition à la ville de Laval, a indiqué le président du CH. Quand nous l'avons fait, nous avions des chiffres qui nous donnaient beaucoup de confiance en notre proposition.

«Le hockey en général est très populaire au Québec, on le voit, a-t-il ajouté. Et via le Canadien de Montréal, on a fortement confiance que ça va continuer. En plus, Laval est une ville en forte croissance, on y retrouve un grand intérêt pour la tenue d'un plus grand nombre encore d'événements.»

M. Molson a par ailleurs promis que le coût de construction prévu, soit 120 millions $, ne sera pas dépassé.

«C'est coulé dans le béton, le budget a été plafonné à 120 millions», a-t-il souligné, en se disant prêt à aller de l'avant, sans inquiétude, malgré l'incertitude politique qui règne présentement à Laval, ainsi que dans le monde de la construction au Québec.

M. Molson a assuré que tous les mécanismes de contrôle seront mis en place afin que le projet soit mené avec «autant de rigueur que possible» pour éviter les écarts aux plans budgétaire et éthique.

Le choix de l'entreprise qui sera chargée de bâtir le complexe multidisciplinaire sera arrêté d'ici au printemps, et la construction devrait commencer en septembre 2013 pour ensuite se terminer d'ici la fin de l'année 2015, a indiqué le président du Canadien.

La Place Bell, qui sera construite près du métro Montmorency, comptera trois patinoires, dont une aux dimensions de la LNH avec 10 000 sièges et 40 loges corporatives, et une autre de dimensions olympiques pouvant accueillir 2500 spectateurs, notamment en vue de compétitions de patinage de vitesse et de patinage artistique.

La troisième patinoire servira davantage à des fins communautaires, notamment avec la tenue d'écoles de hockey du Canadien.

Le complexe pourra aussi accueillir des spectacles et des événements divers, tels que concerts, comédies musicales, spectacles d'humour et spectacles pour la famille impliquant des artistes du Québec, du Canada et de l'étranger.

«Dès la première année, la Place Bell offrira plus de 140 spectacles ou événements», a promis M. Molson.

Choisi pour parrainer le projet en février dernier, evenko, l'entreprise de promotion de spectacles et d'événements associée au Canadien et au Centre Bell à Montréal, assurera une partie du financement du projet avec Bell, à hauteur de 32 millions $.

Le gouvernement du Québec avancera quant à lui une somme de 46,3 millions $. Le reste du budget sera assuré par la ville de Laval.

Concernant le lock-out qui perdure dans la LNH, M. Molson n'avait pas grand-chose à ajouter, lundi, moins d'une semaine après avoir rencontré les médias à l'occasion de la clinique de sang annuelle du Canadien.

«Je suis confiant qu'il y a assez de personnes qui veulent que ça se règle, et qu'ils vont réussir», a-t-il déclaré.

M. Molson a par ailleurs laissé entendre que les dirigeants du Canadien veillent à ce que les partenaires corporatifs du club ne se désintéressent pas du hockey.

«On reste en contact avec tout le monde à l'interne, y compris nos annonceurs et nos commanditaires, a-t-il fait savoir. C'est très important pour nous de maintenir une communication qui est sincère, afin de garder leur intérêt.»