NOUVELLES
26/11/2012 10:55 EST | Actualisé 26/01/2013 05:12 EST

Les Américains riches doivent payer plus d'impôt, selon Warren Buffet

OMAHA, États-Unis - Le milliardaire Warren Buffet a une fois de plus réclamé que les citoyens les mieux nantis des États-Unis soient davantage imposés et exhorté le Congrès américain à trouver un compromis en ce qui concerne la diminution des dépenses et les hausses d'impôt.

Selon M. Buffet, le système d'imposition actuel a contribué à creuser le fossé entre les riches et les pauvres. Il s'est dit en faveur de la proposition du président Barack Obama de mettre un terme aux réductions d'impôt instaurées par George W. Bush pour les plus fortunés, mais a précisé qu'il préférait que la hausse s'applique non pas aux revenus de 250 000 $ et plus comme l'a suggéré la Maison-Blanche mais à ceux de 500 000 $ et plus.

L'homme d'affaires a exprimé son point de vue sur la question dans une lettre d'opinion publiée lundi dans The New York Times, soit le même jour où le Congrès a repris ses travaux après le congé de l'Action de grâces américaine.

Dans sa lettre, Warren Buffet se moque de l'idée voulant qu'une éventuelle augmentation de l'impôt sur les gains en capital pourrait rebuter les investisseurs, soutenant qu'il n'a jamais vu un tel phénomène se produire, et ce, même quand cet impôt a dépassé les 25 pour cent au début de sa carrière dans le domaine des investissements.

M. Buffet a affirmé que les riches et les très riches ne cacheraient pas leur argent sous leur matelas si les gains en capital ou les revenus des particuliers étaient davantage imposés et que plusieurs d'entre eux, dont lui, continueraient à investir en dépit de la hausse.

Warren Buffet, qui est le président et chef de la direction de la firme Berkshire Hathaway, basée à Omaha dans le Nebraska, se plaint depuis de nombreuses années que le Congrès est trop tendre à l'égard des mieux nantis. M. Obama a même baptisé l'une des réformes qu'il a proposées la «règle Buffet».

Le milliardaire a de nouveau demandé au gouvernement américain d'établir un impôt d'au moins 30 pour cent pour les revenus se situant entre 1 et 10 millions $ et de 35 pour cent pour ceux dépassant les 10 millions $.

PLUS:pc