NOUVELLES
26/11/2012 03:58 EST | Actualisé 25/01/2013 05:12 EST

La Clinique de pédiatrie sociale de Lévis victime de son succès

Deux ans après sa fondation, la Clinique de pédiatrie sociale de Lévis remporte un tel succès qu'elle n'arrive plus à répondre à la demande.

Deux cents enfants fréquentent présentement l'institution mise sur pied par l'infirmière Maude Julien. Une quarantaine d'autres enfants ont été inscrits sur une liste d'attente.

Afin de réduire le temps d'attente, Mme Julien souhaite ouvrir deux autres points de service, ce qui nécessitera l'embauche de professionnels, mais également un certain investissement.

Le 15 décembre prochain, une armée de bénévoles envahira les rues de Lévis à l'occasion de la guignolée des centres de pédiatrie sociale afin de recueillir des dons en argent pour aider la clinique de Lévis à soutenir sa mission.

L'objectif est de ramasser 55 000 $, soit l'équivalent de la somme recueillie l'année dernière. Mme Julien insiste sur l'importance de cet événement.

« C'est vraiment la principale source de revenus. Actuellement, on a beaucoup de professionnels qui donnent du temps bénévolement [...] Du jour au lendemain, s'ils décident d'arrêter pour toutes sortes de raison, on doit respecter ce choix-là. Il faut quand même pouvoir continuer à offrir les services », dit Mme Julien.

« Les sous qu'on recueille à la guignolée, c'est pour aller chercher ces professionnels-là pour continuer d'offrir les services à nos enfants », ajoute la directrice générale de la clinique de pédiatrie sociale de Lévis.

PLUS: