NOUVELLES
26/11/2012 07:16 EST | Actualisé 26/01/2013 05:12 EST

GP du Brésil - Les tops et les flops de la saison 2012, équipe par équipe

La saison 2012 de Formule 1 s'est terminée par une course épique de plus, dimanche au Grand Prix du Brésil, et par une 7e victoire McLaren, soit autant que Red Bull: bilan global et définitif des "tops" et des "flops", équipe par équipe.

Les "tops": Red Bull, Ferrari, McLaren, Lotus, Sauber, Force India

Red Bull: Vettel champion du monde, Webber 6e

Top: Vettel a redressé la barre après un début de saison compliqué (44 points de retard sur Alonso fin juillet), est revenu dans la course grâce à une RB8 revue et corrigée, a fini en trombe (4 victoires d'affilée) grâce à une équipe soudée et à deux grands combats (Abou Dhabi, Interlagos) qu'il aurait pu perdre.

Flop: Webber a été brillant en début de saison (2 victoires à Monaco et Silverstone), puis s'est éteint brutalement après avoir prolongé son contrat.

Ferrari: Alonso 2e, Massa 7e

Top: Alonso a été au sommet de son art, au volant d'une F2012 larguée en performance, et la Scuderia a toujours été parfaite le dimanche, bien aidée en fin de saison par un Massa régénéré. Bilan: 400 points constructeurs et la 2e place des deux championnats.

Flop: Massa était aux abonnés absents de mars à juin.

McLaren: Hamilton 4e, Button 5e

Top: Hamilton, le plus performant en qualifications, et Button, l'un des plus efficaces en course, ont fait une très belle saison, sans jamais se marcher sur les pieds, mais n'ont vraiment pas eu de réussite. Toujours impeccables, ils ont fait honneur à leur sport.

Flop: McLaren a été très bon en début et en fin de saison, mais moins convaincant quand des problèmes de fiabilité (moteur, boîte, écrous de roue) ont réduit à néant les chances de leurs pilotes dans la course au titre.

Lotus: Räikkönen 3e, Grosjean 8e

Top: Räikkönen a fini tous les GP et il est rentré dans les points 19 fois sur 20, ce qu'aucun autre pilote n'a réussi, avec en prime une victoire à Abou Dhabi, juste récompense pour les qualités du pilote et de sa monoplace, et une 3e place sur le podium final, inespérée.

Flop: Grosjean a fait un début de saison fantastique (3 podiums, des places de choix sur la grille) puis ses ailes ont été coupées par le carambolage de Spa et sa suspension à Monza, dont il ne s'est jamais remis. La déception est à la hauteur des espoirs qu'il avait fait naître.

Sauber: Pérez 10e, Kobayashi 12e

Top: les trois podiums de Pérez (Malaisie, Canada, Italie), le podium de Kobayashi au Japon, la 6e place du championnat, grâce à une monoplace très efficace et deux pilotes très motivés.

Flop: une fin de saison catastrophique qui a empêché Sauber de dépasser Mercedes au classement constructeurs, un exploit largement à sa portée, à cause d'un Pérez devenu indigent après l'annonce de son transfert chez McLaren: zéro point marqué dans les six dernières courses.

Force India: Hülkenberg 11e, di Resta 14e

Top: Hülkenberg, leader surprise dimanche à Interlagos pendant près de 30 tours, a permis à Force India d'animer les pelotons puis de marquer finalement son record de points depuis l'arrivée en F1 de l'écurie indienne. Il part chez Sauber en 2013 et sera peut-être chez Ferrari en 2014...

Flop: di Resta n'a pas démérité mais s'est souvent fait dominer par son coéquipier, à voiture égale. La saison 2013 sera décisive pour son avenir en F1.

Les "flops": Mercedes, Williams, Toro Rosso, Caterham

Mercedes: Rosberg 9e, Schumacher 13e

Flop: malgré un budget conséquent et une équipe technique pléthorique, autour de Ross Brawn, malgré son "double-DRS" censé l'avantager, malgré l'expérience incomparable de Schumacher, Mercedes est resté en retrait des quatre "top teams" et a même failli se faire rattraper par les Petit Poucets de chez Sauber.

Top: la victoire de Rosberg en Chine, la pole position de Schumacher à Monaco et son podium à Valence.

Williams: Maldonado 15e, Senna 16e

Flop: malgré un moteur Renault et une très bonne voiture, les pilotes-payants ont préféré jouer les déménageurs de luxe du peloton, en accumulant les pénalités et les accrochages jusqu'à ce GP du Brésil pathétique où Senna a failli fausser la course au titre en tapant dans Vettel au 1er tour. Désolant.

Top: la victoire-surprise de Maldonado à Barcelone et les bonnes places du Vénézuélien en qualifications, malheureusement sans lendemain.

Toro Rosso: Vergne 17e, Ricciardo 18e

Flop: la STR7 n'était pas assez bonne, surtout en début de saison, pour que les deux débutants puissent vraiment montrer leur talent.

Top: cette expérience difficile a été très formatrice, ils ont beaucoup appris pour la suite. Et Vergne a fini quatre fois dans les points (8e), au mérite, en ayant fait plusieurs belles courses, dans l'anonymat.

Caterham: Petrov 19e, Kovalainen 22e

Flop: malgré leur moteur Renault et leur KERS (système de récupération d'énergie au freinage), les monoplaces malaisiennes n'ont jamais pu rentrer dans les points.

Top: l'écurie de Tony Fernandes a quand même progressé, dans l'ombre, et a conservé la 10e place des constructeurs, au Brésil, grâce à la 11e place arrachée par Petrov.

Marussia: Glock 20e, Pic 21e

Flop: très handicapées par leur moteur Cosworth et l'absence de KERS, les monoplaces russes ont toujours été un cran en-dessous des Caterham.

Top: Pic a réussi à se distinguer, par sa régularité, et continuera en F1 l'an prochain... chez Caterham.

HRT: de la Rosa 23e, Karthikeyan 24e

Flop: une saison terrible, avec un budget beaucoup trop juste.

Top: une dernière course décente, dans des conditions dantesques.

dlo/sk

PLUS:afp