NOUVELLES
26/11/2012 09:41 EST | Actualisé 26/01/2013 05:12 EST

Egypte: pro et anti-Morsi enterrent chacun une victime de leur camp

Adversaires et partisans du président égyptien islamiste Mohamed Morsi ont participé lundi aux funérailles d'une victime de chacun de leur camp, au Caire pour les premiers, dans le delta du Nil pour les seconds.

Des milliers de personnes sont venues place Tahrir, dans le centre de la capitale, pour les obsèques de Gaber Salah, surnommé "Jika", membre du Mouvement du 6-Avril, une organisation qui avait largement mobilisé les jeunes lors de la révolte contre le régime d'Hosni Moubarak l'an dernier.

Il avait été grièvement blessé une semaine plus tôt dans la rue Mohammed Mahmoud menant à la place Tahrir, lors de heurts avec la police à l'occasion de manifestations marquant le premier anniversaire d'affrontements meurtriers au même en endroit, à l'époque contre le pouvoir militaire de transition.

Il avait été hospitalisé dans un état critique.

Son cercueil blanc a été porté de la mosquée Omar Makram, qui jouxte la place, vers la rue Mohammed Mahmoud, où des heurts sporadiques se sont poursuivis tout au long de la semaine.

"Il n'est plus acceptable de voir des meurtres comme celui-là. Nous refusons toute sorte de violence", a affirmé George Ishak, un militant historique des droits civiques en Egypte, venu participer aux funérailles.

"Ce qui s'est passé est un avertissement au président Morsi que le pays est en danger", a-t-il ajouté.

Des militants occupent depuis vendredi soir la place Tahrir où ils ont dressé un village de tentes. Ils protestent contre la décision du président islamiste Mohamed Morsi de s'octroyer des pouvoirs renforcés, qui placent de fait ses décisions au-dessus de tout recours en justice.

D'autres funérailles ont eu lieu dans l'après-midi, à Damanhour, dans le delta du Nil, pour un jeune islamiste, Islam Fathi, tué la veille lors de heurts devant le siège des Frères musulmans dans cette ville.

Des témoins ont affirmé que ces heurts, au cours desquels des bâtons, des cocktails Molotov et des pierres ont été utilisés, avaient opposé des partisans à des opposants du président islamiste.

Ce décès était le premier rapporté depuis le début des affrontements entre pro et anti-Morsi qui secouent l'Egypte après l'annonce par le président de ses pouvoirs renforcés.

Selon le ministère de la Santé, 444 personnes ont également été blessées dans ces affrontements.

Les Frères musulmans et l'opposition laïque et libérale appellent à de nouvelles manifestations mardi. Le président Morsi devait rencontrer lundi après-midi la haute hiérarchie de la magistrature pour tenter de trouver une issue à la crise.

ht-jaz/cr/ggy

PLUS:afp