NOUVELLES
25/11/2012 03:19 EST | Actualisé 25/01/2013 05:12 EST

N.-B.:le gouvernement Alward pourrait se tourner vers les gaz de schiste

FREDERICTON - À mi-parcours de son mandat, le premier ministre néo-brunswickois David Alward relancera les travaux parlementaires mardi, alors que la province est en déficit et doit lutter contre le plus haut taux de chômage depuis près d'une décennie.

L'état peu reluisant de l'économie provinciale devrait dominer la session législative automnale et pourrait nuire au gouvernement progressiste-conservateur si la trajectoire fiscale du Nouveau-Brunswick ne change pas.

La possibilité de se tourner vers l'exploitation des gaz de schiste, un dossier à propos duquel M. Alward a indiqué que son gouvernement statuerait au cours des prochaines semaines, offre une perspective de création d'emplois et d'une croissance économique.

L'idée a cependant provoqué, depuis des mois, des actes de protestation de la part d'individus demandant au gouvernement de ne pas s'engager dans cette avenue. Une autre manifestation est prévue mardi devant la législature.

Selon le premier ministre, il n'existe pas de «solution miracle» qui permettra à chaque habitant de trouver du travail, mais le gouvernement estime qu'il faut mettre en place les outils nécessaires pour encourager l'emploi dans la province.

M. Alward s'est dit favorable à l'exploitation des gaz de schiste si cela peut être accomplir de façon sûre et responsable; il a d'ailleurs promis de mettre en place certaines des normes les plus strictes du continent.

Selon Tom Bateman, un politologue de l'Université St. Thomas, à Fredericton, le dossier des gaz de schiste pourrait s'avérer traître pour le gouvernement, puisqu'il oppose les intérêts économiques à ceux de l'environnement.

Le gouvernement prévoit un déficit de 356 millions $ cette année, soit 173 millions $ de plus que lors de ses prévisions présentées en mars, en raison d'une baisse des revenus fonciers et d'une hausse des dépenses.

PLUS:pc