NOUVELLES
25/11/2012 10:50 EST | Actualisé 25/01/2013 05:12 EST

Italie: un second tour sera nécessaire pour nommer le candidat de centre gauche

ROME - Un second tour sera nécessaire pour déterminer le candidat qui mènera un parti de centre gauche aux prochaines élections générales italiennes puisque aucun des cinq candidats en lice à la primaire de dimanche n'a remporté de majorité claire, selon les résultats préliminaires cités par les médias italiens.

Le leader du Parti démocratique, Pier Luigi Bersani, âgé de 61 ans, affrontera le maire de Florence, Matteo Renzi, âgé de 37 ans, lors du deuxième tour qui se déroulera le 2 décembre.

Les élections générales qui se tiendront au printemps en Italie décideront de la façon dont le pays fera face à sa crise financière et se sortira de la récession.

La primaire de dimanche a été éclipsée par des spéculations au sujet des ambitions politiques de l'actuel premier ministre, Mario Monti, et du possible retour de l'ancien premier ministre Silvio Berlusconi à la politique afin de briguer un quatrième mandat.

M. Berlusconi a démissionné l'an dernier à la suite de scandales sexuels et de problèmes légaux, incapable de convaincre les marchés internationaux qu'il était en mesure de balancer le budget italien et de mettre en place les réformes nécessaires pour éviter à l'Italie de basculer dans une crise financière semblable à celle de la Grèce.

Le président a alors mis M. Monti, un économiste respecté, à la tête d'un gouvernement de technocrates chargé de guider le pays jusqu'aux prochaines élections générales.

Silvio Berlusconi a indiqué samedi qu'il songeait à retourner à la vie politique. Il a changé d'idée plusieurs fois sur la question au cours des dernières semaines, ce qui complique les choses pour l'organisation de la primaire de son parti de centre droit.

PLUS:pc