NOUVELLES
25/11/2012 08:24 EST | Actualisé 25/01/2013 05:12 EST

GP du Brésil- Carlos Ghosn: "Nous ne voulons pas brouiller l'image"

Le PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, a expliqué dimanche, avant le GP du Brésil, que les présences en Formule 1 de Renault, comme motoriste, et d'Infiniti, la marque haut de gamme de Nissan, sont complémentaires car son groupe ne souhaite pas "brouiller l'image".

Q: Quel est votre objectif en augmentant la visibilité d'Infiniti, comme sponsor de Red Bull Racing ?

R: "Nous ne voulons pas brouiller l'image. Quand l'Alliance soutient une équipe comme Red Bull, tout doit être clair: Renault apporte sa technologie, dans ses moteurs, et Infiniti aide en matière de marketing, mais aussi en matière aérodynamique, avec quelques ingénieurs. L'objectif d'Infiniti, comme sponsor de Red Bull, c'est d'augmenter la notoriété de la marque, qui est très basse dans les pays émergents. Alors que du côté de Renault, il s'agit de continuer à faire la démonstration que nous avons les meilleurs moteurs, en F1 et dans nos voitures de série."

Q: Etes-vous satisfait de l'impact de la présence de Renault comme motoriste en F1 ?

R: "Nous faisons la partie la plus difficile, gagner des courses en se basant sur notre technologie et sur un superbe travail d'équipe. Nous avons gagné trois années de suite (avec Red Bull Racing), ce n'est pas par hasard, et ça valide la stratégie que nous avons décidée en 2008. Il y a trois facteurs qui expliquent ces succès: innovation technologique, consommation d'essence et fiabilité de nos moteurs, dans les pires conditions qui sont celles de la F1. Il nous reste à mieux faire le lien entre la F1 et les moteurs de tous les jours, dans les voitures que nous commercialisons. Nous avons de très bons ingénieurs, nous devons être meilleurs en marketing."

Q: Les nouveaux moteurs de 2014 vous permettront-ils de le faire ?

R: "C'est quelque chose que nous avons demandé en 2008, quand nous avons redéfini notre stratégie. Nous voulions devenir le principal motoriste de la F1, en fournissant plusieurs équipes (4 en 2012: Red Bull, Lotus, Williams et Caterham), mais à condition qu'on se rapproche des moteurs de série et que la F1 soit plus proche de l'environnement. En 2014, ce sera un nouveau challenge technique. Ca pourra difficilement être meilleur, car nous sommes champions du monde depuis trois ans. Ce n'est pas une crainte, un risque, mais l'opportunité de démontrer que, malgré des conditions qui changent, nous serons encore là pour jouer en première ligne. Nous souhaitons que ce soit une étape importante pour la F1 et nous allons y contribuer, dans la ligne technologique de Renault."

dlo/sk

PLUS:afp