NOUVELLES

GP du Brésil - Déclaration de Jenson Button

25/11/2012 04:09 EST | Actualisé 25/01/2013 05:12 EST

Jenson Button (GBR/McLaren), vainqueur de la course et 5e du championnat: "Tous les pilotes qui ont pris part à cette course méritent le respect. C'était complètement dingue ! On savait que les conditions météo allaient déclencher toutes sortes d'incidents, parce que certaines voitures pouvaient mettre leurs pneus en température, et d'autres non. Donc, pendant la plus grande partie de la course, on utilisait des pneus qui ne semblaient pas idéaux pour les conditions du moment, mais en faisant des temps au tour qui n'étaient pas si mauvais par rapport aux voitures qui avaient d'autres pneus. Du coup, j'ai passé tellement de temps à parler à la radio avec mon ingénieur, Dave (Robson), pour essayer de comprendre ce qui allait marcher ou non. Je me suis bien amusé en me bagarrant avec Lewis (Hamilton), surtout pendant les 10 premiers tours. C'était une bonne bagarre, propre. C'est dommage qu'il ne soit pas ici à la fin, mais c'était bien de nous battre de cette manière pour notre dernière course comme coéquipiers chez McLaren. Et je veux vraiment lui faire passer ce message: C'était vraiment bien de travailler avec toi, Lewis. Ces dernières années, nous avons fait beaucoup de belles courses ensemble, c'était fabuleux. Pour en revenir à la course d'aujourd'hui, la voiture de sécurité nous a compliqué la vie, parce que nous avons perdu le matelas de 40 secondes que nous avions constitué (en début de course). Mais après ça, il s'est vraiment mis à pleuvoir et la course a surtout consisté à choisir le meilleur moment pour passer en pneus intermédiaires. Après, le défi a encore changé de nature et il ne s'agissait plus que de ménager la voiture jusqu'au bout. Il y avait beaucoup de flaques d'eau un peu partout, surtout à l'endroit où Paul (di Resta) a eu son accident (ndlr: qui a provoqué la dernière neutralisation, au 70e tour). J'avais failli me faire surprendre au tour précédent, au même endroit, et je m'étais fait très peur. Enfin, +last but not least+, je tiens à féliciter Sebastian (Vettel): remporter trois championnats du monde d'affilée, c'est un sacré résultat".

dlo/el

PLUS:afp