NOUVELLES
25/11/2012 03:35 EST | Actualisé 25/01/2013 05:12 EST

Egypte: un islamiste tué dans des heurts devant un siège des Frères musulmans (Confrérie)

Un jeune islamiste égyptien a été tué dimanche dans des heurts devant le siège des Frères musulmans dans la ville Damanhour, au sud d'Alexandrie, entre opposants et partisans du président Mohamed Morsi, a annoncé à l'AFP un dirigeant islamiste.

"Le jeune Islam Fathi Mohammed a été tué" lors de heurts devant le siège de la confrérie à Damanhour, a indiqué un dirigeant des Frères musulmans, Jamal Hichmat.

Des témoins ont affirmé que ces heurts au cours desquels des bâtons, des cocktails Molotov et de pierres ont été utilisés, avaient opposé des partisans à des opposants du président islamiste, qui manifestaient après les mesures que M. Morsi a prises pour renforcer ses pouvoirs.

Il s'agit du premier mort depuis que le président égyptien s'est doté le 22 novembre de pouvoirs élargis, une décision considérée par l'opposition comme une menace pour la marche vers la démocratie et un "coup d'Etat" remettant en cause les acquis de la révolte qui a renversé en 2011 le président autocratique Hosni Moubarak.

Le Dr Mahmoud Dafraoui, de l'hôpital de Damanhour, a confirmé à l'AFP le décès du jeune islamiste, ajoutant qu'une dizaine d'autres personnes des deux camps avaient été blessées dans les heurts.

Sur son site internet, le Parti de la liberté et de la Justice, issu des Frères musulmans a affirmé qu'Islam Fathi avait été tué par "des voyoux". Le président de cette formation, Saad Al Katatni, a dit sur son compte facebook que "la mort de ce jeune islamiste et les incendies visant les locaux du parti démontrent que certains veulent entraîner le pays vers le chaos".

Selon des témoins, ces heurts se poursuivaient pour le troisième jour consécutif entre opposants au président Morsi qui tentaient de prendre d'assaut le siège de la confrérie et militants islamistes.

Plusieurs bureaux du PLJ ont été incendiés depuis le 22 novembre.

Dimanche soir, des centaines des partisans du président égyptien ont manifesté au Caire pour soutenir le chef de l'Etat, au quatrième jour d'une crise majeure déclenchée par l'élargissement de ses pouvoirs.

Les islamistes ont aussi appelé à une manifestation massive dans le centre du Caire mardi, le même jour où les opposants au président prévoient un grand rassemblement sur la place Tahrir dans le centre de la capitale.

Dans un communiqué, la présidence égyptienne a souligné dimanche soir que les pouvoirs élargis que M. Morsi s'est attribués par décret étaient "temporaires".

"La présidence réaffirme la nature temporaire de ces mesures, qui ne sont pas destinées à concentrer tous les pouvoirs mais au contraire à les remettre à un Parlement démocratiquement élu", selon ce communiqué.

mon/hj/cnp

PLUS:afp