NOUVELLES
24/11/2012 12:23 EST | Actualisé 24/01/2013 05:12 EST

Tournées - Italie-Australie: Déclarations

Robbie Deanes (NZL/entraîneur de l'Australie): "On a réussi une grande première période, on a converti les pénalités en points, nous sommes satisfaits. Nous avons beaucoup de respect pour l'équipe d'Italie, nous savions que nous pouvions perdre. En seconde période, nous n'avons pas eu le ballon en mains. Nous n'avons pas du tout baissé d'intensité, mais peut-être été un peu moins précis. Ce match a été très physique. Nous sortons d'une période où les gars sont fatigués, l'année a été difficile. Nous étions parfaitement conscients que l'Italie pouvait revenir en seconde période, surtout dans ce contexte, dans ce très beau stade, et c'est ce qui s'est passé. Non, il n'y a pas de différence entre les hemisphères Sud et Nord, vous l'avez vu aujourd'hui."

Nathan Sharpe (capitaine de l'Australie): "Ce n'est pas de la chance, nous avons su gagner ce match. Ils ont bien joué, mais nous avons très bien joué en première période. Les Italiens ont changé leur façon d'aborder les matches, ils ont gardé leur point fort traditionnel, la mêlée, mais ils ont aussi des trois-quarts forts et puissants."

Jacques Brunel (FRA/entraîneur de l'Italie): "Nous sommes très déçus, vu le scénario de ce match. Nous avons eu des difficultés en première période, perdu des touches, fait trop de cadeaux et concédé des pénalités, mais en seconde période nous avons montré une autre image, avec beaucoup plus d'enthousiasme, d'efficacité, et c'est vrai qu'en fin de match on peut gagner, ou au moins faire le nul. Mais on ne peut en tenir rigueur à Luciano Orquera (qui manque la pénalité du 22-22, ndlr) parce qu'il a fait un très grand match. Ce qui m'a plu, c'est qu'on a eu l'ambition de défier cette équipe, on a vraiment dominé la seconde période, c'est la satisfaction de ce match. Nous n'arrivons pas encore à tenir ce niveau tout un match, nous l'avons fait pendant 65 minutes contre les All Blacks, là pendant 45 minutes, mais nous sommes sur la bonne voie. Nous devons être plus rigoureux, nous savons qu'à ce niveau les erreurs dans les moments clefs se payent. Nous n'avons pas encore tout, c'est normal, mais nous avons le bon esprit, nous devons encore trouver l'équilibre."

eba/gd

PLUS:afp