NOUVELLES
24/11/2012 02:48 EST | Actualisé 24/01/2013 05:12 EST

Ligue nationale de hockey: un portrait de la situation au 70e jour du lock-out

CP

NEW YORK, États-Unis - La saison de la LNH devrait être bien amorcée, mais le lock-out a déjà coûté plus de deux mois de la campagne. Voici où en sont les choses.

Q: Qu'est qui a été perdu jusqu'ici?

R: En incluant les annulations jusqu'au 14 décembre, 423 matches ont été rayés du calendrier, incluant la Classique hivernale et le match des étoiles. C'est plus du tiers des matches de saison régulière.

Q: Comment en est-on arrivé jusque là?

R: La convention collective entre joueurs et propriétaires, qui était en vigueur depuis la fin du dernier lock-out, en 2005, a pris fin le 16 septembre.

La ligue a décidé de décréter un lock-out, disant que la saison ne commencerait pas à moins d'une nouvelle entente. Depuis, les deux parties ne s'entendent pas sur le partage des revenus, l'accès à l'autonomie et l'arbitrage salarial, notamment.

Le lock-out en était samedi à son 70e jour.

Q: Quels ont été les conflits de travail depuis l'arrivée de Gary Bettman au poste de commissaire de la ligue, en 1993?

R: Le premier, en 1994-95, a écourté la saison à 48 matches après la signature d'une entente en janvier.

Le deuxième a coûté toute la saison 2004-05; c'était la première fois qu'un circuit majeur nord-américain perdait toute une saison à cause d'un conflit de travail.

Le dossier principal de l'époque était l'insistance des propriétaires d'instaurer un plafond salarial pour la première fois. Ce n'est qu'une fois la saison annulée que les joueurs ont accepté un tel plafond.

Q: Y a t-il de grandes différences philosophiques cette fois-ci?

R: Non, mais on ne s'entend pas pour partager la somme record de 3,3 milliards en revenus liés au hockey, en 2011-12.

Cette semaine, les joueurs ont fait une offre incluant un partage 50-50 des revenus et 393 M $ devant être consacré à la pleine rétribution des joueurs, qui avaient 57 pour cent des revenus dans le passé. Le mois dernier, la LNH a proposé 211 M $ pour la pleine rétribution.

Les joueurs ont déjà demandé à recevoir un montant garanti à chaque année; les propriétaires veulent que la nouvelle entente dure sept ans, mais les joueurs disent que c'est trop long, car moins de la moitié d'entre eux joueront encore dans sept ans.

Le directeur exécutif de l'AJLNH, Donald Fehr, dit que la différence entre les deux parties est de 182 M $ pour un contrat de cinq ans, soit 1,2 M $ à chaque année pour chacun des 30 clubs. Bettman, lui, rétorque que le gouffre est bien plus large.

Q: Y a t-il encore des discussions?

R: Il y a eu huit jours de pause avant celles de lundi dernier. Il y a eu de brèves discussions mercredi et des échanges téléphoniques vendredi, mais on n'a pas fixé de date pour un retour à la table des négociations.

Q: Va t-il y avoir du hockey de la Ligue nationale cette saison?

R: L'optimisme s'effrite avec le temps qui passe. On doit oublier la présentation de 82 matches, mais une saison de 60 ou 48 matches reste possible. Cela se limiterait probablement limités à des matches dans une même association, Est ou Ouest.