NOUVELLES
24/11/2012 08:18 EST | Actualisé 24/01/2013 05:12 EST

Le tueur Anders Breivik dénonce ses conditions de détention en Norvège

OSLO - Le tueur norvégien Anders Behring Breivik accuse des responsables de sa prison de tenter de le pousser au suicide en lui faisant subir des conditions d'emprisonnement qu'il décrit comme étant «semblables à une mini Abou Ghraïb».

L'homme a rédigé une lettre de 27 pages adressée aux responsables de la prison, lettre dont l'Associated Press a obtenu copie vendredi. La lettre, datée du15 octobre, a été modifiée le 26 octobre et, une autre fois, le 30 octobre.

Selon lui, sa seule patience «exceptionnelle» l'a empêché de devenir fou de frustration.

Dans sa missive, Breivik dit être frustré du fait que les gardes ne respectent pas son emploi du temps rigoureusement établi, où il calcule ses diverses activités à la minute près. Il allègue également que la direction de la prison d'Ila est dominée par des sociaux-démocrates pour éviter que des personnes sympathisantes à sa cause puissent y avoir accès, et que le directeur maintient un régime sécuritaire strict pour se venger de lui.

Le fanatique d'extrême droite âgé de 33 ans a tué 77 personnes lors de deux attaques, l'an dernier, dans le cadre du pire massacre survenu en Norvège en temps de paix. Il a fait exploser une voiture à l'extérieur de bâtiments gouvernementaux à Oslo, tuant huit personnes, puis s'est rendu sur l'île d'Utoya, où il en a assassiné 69 autres en ouvrant le feu sur les participants du camp d'été des membres jeunesse du Parti travailliste au pouvoir.

Dans sa lettre, Breivik dit être soumis à des pratiques dégradantes, comme celle consistant à être surveillé lorsqu'il se brosse les dents ou se rase, de ne pas avoir pu utiliser un stylo normal pendant les premiers mois de sa peine, ou encore le fait de devoir subir des fouilles au corps sur une base quotidienne.

Une porte-parole de la prison d'Ila a indiqué que l'institution carcérale n'avait relâché aucune restriction sécuritaire touchant M. Breivik en réponse à sa lettre.

La Cour du district d'Oslo l'a reconnu coupable de terrorisme et de meurtre prémédité en lien avec les attaques du 22 juillet 2011. Il purge une peine de 21 ans d'emprisonnement, qui peut être prolongée s'il est considéré comme une menace.

PLUS:pc