DIVERTISSEMENT
24/11/2012 01:59 EST | Actualisé 24/01/2013 05:12 EST

En préparation de son prochain <em>one-man show</em>, rires intimes avec Gad Elmaleh au Lion D'or

PA
Gad Elmaleh arrives for the screening of &#39;Blindness&#39; during the 61st Cannes Film Festival in Cannes, France.

Dans le cadre d'une mini-tournée de rodage pour son prochain one-man show, Gad Elmaleh effectuait son premier arrêt à Montréal pour deux soirées intimes au Cabaret du Lion D'or. C'est ainsi que les 22 et 23 novembre, 500 fans privilégiés de l'humoriste et acteur franco-marocain ont pu se délecter avant tout le monde de quelques-unes de ses nouvelles vannes.

Le spectacle se voulant exclusif et « tous droits réservés » bien sûr, les médias n'y étaient pas officiellement invités. Il en va donc de soi que nous ne révélerons pas tout, par respect pour l'artiste et sa démarche. Donc vers les 21 heures et quelques minutes, « Gad-El » comme certains québécois le surnomme, faisait son entrée sur la scène chaleureuse du Lion D'Or.

Quatre feuilles blanches avec des notes au feutre noir jonchaient le devant des planches et une petite table carrée avec une nappe et un cahier ouvert était installée sur le côté. Gad voulait vraiment montrer qu'il est en phase de tests. La soirée mélangeait sujets préétablis et improvisation totale avec le public. Pour les grands mordus de Gad, deux ou trois petites blagues, entendues ça et là surement quelque part sur YouTube ou à la télévision, ont refait surface.

Le charme de l'expérience était l'ouverture et l'allure décontractée de l'humoriste. On se sentait véritablement près de lui et chaque minute, on savourait la chance d'être là. Car il est un phénomène inhabituel et précieux de voir un artiste de grande renommée vouloir se rapprocher ainsi de son auditoire. D'autant plus que Montréal, où Elmaleh a fait ses débuts, a une connexion particulière avec lui.

Fidèle à ses habitudes, notre comique français favori a vogué sur les sujets de l'ethnicité, des divers accents du monde et québécois qu'il imite si bien, mais il avait du pain sur la planche. Faisant participer la petite foule à son processus, Gad notait sur dans son cahier les blagues qui passaient le test et celles obtenant moins de réactions. La manœuvre en tant que telle devenant à son tour cocasse.

La notoriété, l'âge, les États-Unis, le supermarché et les animaux étaient les sujets de base que Gad avaient choisi de tester sur la salle. Mais les interactions avec le public, profitant de l'occasion unique pour se rapprocher de son idole ont fait déraper les sketchs dans tous les sens. Bref, le rêve de tout fan d'Elmaleh : jaser avec lui et être témoin de l'évolution en direct de ses blagues qui s'inspirent de la vie quotidienne et de ses spectateurs.

Après un peu plus d'une heure de folie, de rires continus et d'émotions, l'humoriste de 41 ans est revenu pour une période de questions., comme si le rêve pouvait être encore plus beau. La surprise du deuxième soir a été unanime, même pour Gad : après quelques questions, un homme a demandé sa copine en mariage ! Gad, subjugué, les a invité à monter sur scène avec lui et leur a même offert un verre de champagne provenant de sa loge. La surprise et l'émotion sur le visage d'Elmaleh valaient beaucoup.

Il a aussi révélé qu'il serait de retour en juin au théâtre St-Denis et qu'il travaillait sur un projet en France avec l'humoriste Jamel Debbouze. Après qu'une dame lui ait demandé comment il se sentait en procurant autant de bonheur au gens, il répondit la main sur le cœur, « Ça fait du bien, mais vous me le rendez bien ! »

La mini-tournée s'arrêtera ensuite à New York, Los Angeles et Londres jusqu'à la mi-décembre où quelques centaines d'autres chanceux pourront vivre sensiblement la même expérience.

Revoyez son spectacle "Papa est en haut":