NOUVELLES

Une Pussy Riot est déplacée dans une cellule individuelle pour sa protection

23/11/2012 10:20 EST | Actualisé 23/01/2013 05:12 EST

MOSCOU - L'une des deux membres du groupe punk russe des Pussy Riot, prisonnières dans un camp pénitentiaire, a été placée dans une cellule individuelle à la suite de tensions avec d'autres détenues, a déclaré vendredi le porte-parole du Service fédéral pénitentiaire du pays.

En entrevue à la chaîne Rain TV, le porte-parole Stanislav Volegov a affirmé que Maria Alekhina avait été déplacée à sa demande. Selon d'autres responsables pénitentiaires cités par les médias russes, la jeune femme se sentait mal vue par d'autres prisonnières.

Maria Alekhina, Nadejda Tolokonnikova et Ekaterina Samoutsevitch ont été condamnées en août à deux ans de camp pénitentiaire pour avoir chanté une chanson contre le président russe, Vladimir Poutine, dans la principale cathédrale orthodoxe de Moscou. Elles ont été reconnues coupables de hooliganisme motivé par la haine de la religion. Samoutsevitch a été remise en liberté en appel, car elle avait été interpellée par les gardiens avant de participer à la performance.

Les trois jeunes femmes ont nié toute intention de choquer les croyants, expliquant qu'il s'agissait d'un geste politique de dénonciation des liens entre le régime politique et l'église orthodoxe.

PLUS:pc