NOUVELLES

Pâturages communautaires : Candace Savage plaide pour le maintien d'une biodiversité

23/11/2012 09:32 EST | Actualisé 23/01/2013 05:12 EST

Devant une centaine d'auditeurs venus l'entendre à l'Université de Regina, l'écrivaine saskatchewanaise Candace Savage a dénoncé la perte d'une biodiversité propre aux Prairies que pourrait entraîner la fin du financement fédéral aux pâturages communautaires.

Ottawa transférera 85 pâturages aux provinces, dont 90 % se trouvent en Saskatchewan et au Manitoba.

Des éleveurs de bétail sont confrontés au choix difficile d'investir d'importantes parts de leurs avoirs pour transformer un programme hautement subventionné en entreprise rentable, ou de ne pas le faire et de perdre des milliers d'hectares de pâturages à bas prix.

D'autre part, la province a reçu des offres d'investisseurs étrangers intéréssés à acheter ou exploiter les terres qui seront libérées à l'automne 2013.

Mme Savage a rappelé jeudi soir qu'en plus de servir aux éleveurs, les pâturages communautaires ont permis de conserver une faune et une flore propre à la région pendant 75 ans, grâce au personnel qualifié financé par le programme fédéral.

Avec l'abolition de celui-ci, les ressources humaines et financières ne seront plus disponibles pour maintenir une biodiversité en santé, a affirmé l'auteure durant sa conférence.

Les propos de Mme Savage ont trouvé écho au sein du public, conquis d'avance. Plusieurs ont indiqué vouloir eux aussi protéger ces territoires délimités, une participante affirmant même vouloir se rendre à Ottawa pour défendre sa cause.

L'écrivaine a été récemment récompensée à Toronto, pour une oeuvre décrivant notamment les tactiques utilisées par le gouvernement canadien pour déplacer les peuples autochtones de la région de Cypress Hills, dans le sud-ouest de la Saskatchewan.

PLUS: