NOUVELLES
23/11/2012 02:10 EST | Actualisé 23/01/2013 05:12 EST

La LNH annule les rencontres jusqu'au 14 décembre et le match des étoiles

AP
FILE - In this Sept. 13, 2012, file photo, NHL hockey commissioner Gary Bettman listens as he meets with reporters after a meeting with team owners, in New York. The NHL locked out its players at midnight Saturday, becoming the third major sports league to impose a work stoppage in the last 18 months. The action also marks the fourth shutdown for the NHL since 1992, including a year-long dispute that forced the cancellation of the entire 2004-05 season when the league held out for a salary cap. The deal which ended that dispute expired at midnight, and Commissioner Gary Bettman followed through on his longstanding pledge to lock out the players with no new agreement in place. (AP Photo/Mary Altaffer, File)

TORONTO - La LNH a annoncé vendredi l'annulation des matchs du calendrier régulier jusqu'au 14 décembre, ainsi que du match des étoiles de 2013.

Le match des étoiles devait avoir lieu pour la première fois à Columbus, le 27 janvier prochain.

«La réalité de perdre d'autres matchs du calendrier régulier ainsi que le match des étoiles de 2013 à Columbus est extrêmement décevante, a déclaré le commissaire adjoint Bill Daly, vendredi, dans un communiqué. Nous nous sentons mal pour les partisans de la LNH et particulièrement pour ceux à Columbus, et nous prévoyons travailler de très près avec l'organisation des Blue Jackets afin que les événements liés au match des étoiles retournent à Columbus et à leurs partisans le plus vite possible.»

Cette décision était attendue après l'achoppement des négociations syndicales qui s'étaient déroulées plus tôt cette semaine.

Cela signifie toutefois qu'au mieux, les clubs de la LNH pourront disputer un calendrier d'une soixantaine de matchs chacun. Chaque équipe disputera tous ses matchs contre des adversaires de sa propre association, selon une source.

Évidemment, cela arrivera seulement si la LNH et l'Association des joueurs réussissent à s'entendre — et bientôt.

La ligue et l'AJLNH sont incapables de s'entendre sur la répartition des revenus et les règles régissant les contrats des joueurs. Aucune autre séance de discussion n'est prévue à l'horaire.

Dans un communiqué émis vendredi après l'annonce de la ligue, le directeur exécutif de l'AJLNH Donald Fehr a rappelé à quel point les joueurs ont fait des efforts pour tenter de régler le conflit.

«Mercredi, les joueurs ont présenté une proposition étoffée, dans une autre tentative de répondre aux souhaits des propriétaires et de recommencer à jouer au hockey. L'écart qu'il reste sur les aspects financiers de base est de 182 millions $, a souligné Fehr. Mercredi, le commissaire de la LNH Gary Bettman a déclaré que la ligue perd de 18 millions $ à 20 millions $ par jour durant le lock-out, ce qui signifie que deux semaines de plus de matchs annulés représentent l'équivalent de cet écart qui existe présentement.

«Cela rend l'annulation de matchs supplémentaires par la LNH (...) d'autant plus inutile, et décevante pour les amateurs de hockey, surtout ceux à Columbus, a ajouté Fehr. Les joueurs sont encore prêts à négocier mais nous avons besoin d'un partenaire qui ait la volonté de négocier.»

L'annonce de la LNH, vendredi, ajoute 96 rencontres au nombre de matchs qui ont déjà été annulés. Un grand total de 422 matchs réguliers ont été effacés jusqu'à maintenant, du 11 octobre au 14 décembre — l'équivalent de 34,3 pour cent de la saison — en plus de la Classique hivernale et du match des étoiles.

Déjà la première ligue de sport nord-américaine à perdre une saison complète à cause d'une dispute syndicale, la LNH espère éviter d'annuler une deuxième campagne en neuf ans. Il y a eu peu de progrès durant les présentes négociations, et le commissaire Gary Bettman déclarait mercredi que l'écart entre les deux parties demeurait important malgré la nouvelle proposition avancée par l'AJLNH cette semaine.

Bettman a même laissé entendre que certains propriétaires lui avaient demandé de retirer l'offre la plus récente de la ligue.

«Le syndicat a reçu notre meilleure proposition et c'était dans le contexte d'une saison de 82 matchs, a déclaré Bettman, mercredi. Cette proposition a été rapidement rejetée et il n'est pas réaliste d'espérer que cette offre va s'améliorer avec le temps.»

«Les joueurs ont fait tout ce qu'il était possible de faire afin de recommencer à jouer au hockey, avait de son côté affirmé Fehr, mercredi. Ceci est un combat dont ils ne voulaient pas, un combat qu'ils n'ont pas choisi, c'est un lock-out dont ils ne sont pas du tout responsables. Et ils souffrent aux côtés des partisans.

«Ils ont fait des concessions énormes en faveur des propriétaires dans l'espoir d'y mettre fin et... ça n'a pas réussi.»

Il s'agit là d'une histoire familière dans une ligue qui en est à son troisième lock-out en 18 ans — chaque fois avec Bettman comme commissaire. Les pertes cumulatives de ces arrêts de travail s'établissent maintenant à 2120 matchs du calendrier régulier, trois matchs des étoiles, une Classique hivernale et les séries éliminatoires de 2005 au grand complet.