NOUVELLES

Le président du Parlement iranien en Syrie, au Liban et en Turquie

23/11/2012 02:57 EST | Actualisé 22/01/2013 05:12 EST

Le président du Parlement iranien, Ali Larijani, a quitté l'Iran pour une tournée régionale destinée à chercher une issue au conflit syrien, au cours de laquelle il doit se rendre à Damas, puis au Liban et en Turquie, a rapporté vendredi l'agence Mehr.

M. Larijani, attendu à Damas vendredi matin, a indiqué se rendre en Syrie "pour tenter de trouver une solution au problème syrien".

"Certains groupes (d'opposition, ndlr) au nom de réformes mènent des actions aventuristes et cherchent à perturber la situation politique en Syrie mais ils n'ont pas réussi à le faire", a-t-il déclaré M. Larijani avant son départ.

"Nous soutenons la démocratie et la réforme en Syrie mais nous nous opposons à toute action aventuriste", a-t-il ajouté, selon des propos rapportés par Mehr.

Damas et ses principaux alliés, l'Iran et la Russie, accusent certains pays occidentaux et arabes, ainsi que la Turquie, de fournir des armes aux groupes rebelles qui combattent le régime du président Bachar al-Assad.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi a mis en garde dimanche contre un renforcement des livraisons d'armes à la rébellion syrienne, qui selon lui accroîtra "l'insécurité, le risque de terrorisme et la violence organisée" dans la région.

La France a annoncé la semaine dernière qu'elle allait poser la question à ses partenaires européens d'une levée de l'embargo sur "les armes défensives" pour aider l'opposition syrienne.

Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a dénoncé mercredi "la responsabilité extrêmement lourde" de l'Iran dans les conflits du Proche-Orient, et notamment à Gaza.

sgh/cnp

PLUS:afp