NOUVELLES

Le 'Black Friday' débute plus tôt que jamais aux États-Unis cette année

23/11/2012 09:54 EST | Actualisé 23/01/2013 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - Le «Black Friday» a débuté plus tôt que jamais cette année aux États-Unis, quand les consommateurs américains ont abandonné leurs repas de dinde au profit d'aubaines alléchantes.

Les commerçants américains ouvrent habituellement leurs portes très tôt le lendemain de l'Action de grâces (Thanksgiving), à l'occasion d'une journée surnommée «Black Friday» puisque c'est habituellement à ce moment qu'ils commencent à engranger leurs profits de l'année. Mais les portes ouvrent de plus en plus tôt depuis quelques années, et cette année certains magasins ont accueilli des consommateurs dès jeudi soir.

Target, Sears et Toys R Us comptent parmi ceux qui ont ouvert leurs portes tard jeudi soir, pendant que des dizaines d'autres à travers le pays — de Macy's à Old Navy en passant par Best Buy — ont fait de même à minuit.

Quelque 11 000 personnes faisaient patiemment la file quand le grand magasin Macy's de New York a ouvert ses portes.

L'achalandage était plus modeste ailleurs. Une douzaine de personnes patientaient ainsi aux portes d'un magasin Best Buy d'Ann Arbor, au Michigan, dans l'espoir de profiter d'un rabais de 240 $ US mettre la main sur un téléviseur à 179,99 $ US.

Les détaillants espèrent que ces ouvertures hâtives leur permettront de mousser leurs ventes de la saison des Fêtes. On s'attend à ce que les dépenses du Black Friday soient en progression de 3,8 pour cent depuis un an, à 11,4 milliards $ US.

Les détaillants cherchent aussi à faciliter la tâche à des consommateurs rendus frileux par la faiblesse de l'économie américaine et paresseux par la facilité du magasinage en ligne.

Cette stratégie ne fait toutefois pas que des heureux, notamment du côté des employés à qui on impose des heures de travail que plusieurs jugent déraisonnables. Le plus important détaillant de la planète, Walmart, a fait l'objet de nombreuses critiques pour avoir demandé à certains employés d'être au boulot jeudi soir à 20h, les privant du souper de Thanksgiving avec leurs proches.

Une pétition lancée par le groupe OUR Walmart, qui rassemble des employés actuels et anciens, a recueilli 34 000 signatures demandant au détaillant de revoir ses pratiques. OUR Walmart affirme que des employés de Walmart de Dallas, Miami et Kenosha, dans le Wisconsin, ont débrayé jeudi, mais il a été impossible de vérifier le taux de participation au mouvement.

La chaîne CNN a également diffusé des images montrant des centaines de personnes manifestant près d'un Walmart de Landover Hills, au Maryland, pour réclamer de meilleures conditions de travail pour les employés du géant mondial.

PLUS:pc