NOUVELLES

Coupe du monde - Lake Louise: c'est l'heure de la vitesse

23/11/2012 05:19 EST | Actualisé 23/01/2013 05:12 EST

Les premières épreuves de vitesse de la saison de Coupe du monde de ski alpin ont lieu samedi (descente) et dimanche (super-G) à Lake Louise, dans les Rocheuses canadiennes, avec des Autrichiens déjà à l'affût et deux Canadiens sur le retour.

"Lake Louise, c'est un endroit où tout le monde est un peu anxieux et un peu excité à la fois, c'est la première course et personne ne sait à quoi s'attendre. C'est la surprise de début de saison", explique Jan Hudec, qui aura pour mission avec Erik Guay de faire briller le Canada à domicile.

Les Autrichiens semblent en jambes en ce début de saison de vitesse, ce qui n'a pas échappé au Norvégien Aksel Lund Svindal, meilleur temps du deuxième entraînement jeudi sur de la neige adoucie par les précipitations.

"Ils ont l'air forts", remarque Svindal, trois fois vainqueur du super-G dans l'Alberta mais jamais de la descente. "Les Suisses aussi sont forts d'habitude mais avec la retraite de Didier Cuche et la blessure de Beat Feuz, j'ai la sensation qu'ils seront moins costauds que les Autrichiens cet hiver."

Sans Feuz, deuxième du classement général de la Coupe du monde l'an passé, les espoirs suisses en vitesse reposent sur Didier Défago, champion olympique.

Si les entraînements préfigurent l'issue de la course, il faudra s'attendre à voire des Autrichiens sur le podium. Max Franz et Klaus Kroell, tenant du globe de la spécialité, ont en effet été les deux plus rapides mercredi, avec Florian Scheiber, 5e temps. Et jeudi, Georg Streitberger (2e temps), Kroell (3e) et Joachim Puchner (4e) n'ont été battus que par Svindal.

Kucera, trois ans après

-----------------------

En l'absence de Bode Miller, qui se remet encore d'une opération à un genou, les outsiders pourraient être les Français Adrien Théaux et Johan Clarey ou encore le Norvégien Kjetil Jansrud, tous bien placés aux entraînements.

La piste de l'Alberta a beau être la plus facile de la saison de descente, un sorte d'apéritif avant les cinq plats de résistance que sont Beaver Creek, Val Gardena, Bormio, Wengen et Kitzbühel, le danger n'y est pas moindre qu'ailleurs, comme peuvent en témoigner le Suisse Daniel Albrecht, 29 ans, et le Canadien John Kucera, 28 ans.

Albrecht a chuté jeudi à l'entraînement. Il est allé s'écraser dans les filets et s'est sérieusement blessé à un genou, près de quatre ans après son grave accident à Kitzbühel, déjà lors d'un entraînement de descente.

Kucera sera samedi dans un portillon de départ en Coupe du monde pour la première fois depuis trois ans et sa fracture d'une jambe à Lake Louise en super-G en novembre 2009. Comme chez tout descendeur, le corps guérit parfois plus vite que la tête. "Il me manque encore la confiance (qui permet) de laisser vraiment filer les skis", confie ainsi Kucera, champion du monde en 2009.

Son compatriote Manuel Osborne-Paradis est également de retour après une absence de près de deux ans, après s'être fracturé un jambe en janvier 2011 en descente à Chamonix (France).

Le programme:

. Samedi: descente (11h30 locales, 19h30 françaises)

. Dimanche: super-G (11h00 locales, 19h00 françaises)

bpe/eb

PLUS:afp