NOUVELLES

Syrie: vingt mois de conflit

22/11/2012 07:58 EST | Actualisé 22/01/2013 05:12 EST

La Syrie est en proie à la guerre civile à la suite de la militarisation du mouvement de contestation populaire pacifique face à la répression brutale du régime de Bachar al-Assad.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les violences ont fait plus de 40.000 morts depuis le début de la révolte le 15 mars 2011, en majorité des civils.

--2011--

- 15-16 mars: A Damas, rassemblements à la suite d'un appel sur Facebook pour "une Syrie sans tyrannie". Plusieurs manifestations contre le pouvoir sont ensuite violemment réprimées à Damas et Deraa, foyer de la contestation dans le Sud. Le régime dénonce une "rébellion armée de groupes salafistes".

- 21 avr: Levée de l'état d'urgence en vigueur depuis 1963. Des dizaines de morts dès le lendemain. La contestation va s'étendre et se radicaliser avec des appels à la chute du régime.

- 30 juil: Le colonel Riad al-Assaad, déserteur réfugié en Turquie, annonce la création de l'Armée syrienne libre (ASL).

- 18 août: Barack Obama et ses alliés occidentaux appellent Assad à partir. Série de sanctions internationales depuis contre le régime.

- 2 oct: Lancement du Conseil national syrien (CNS) réunissant les principaux courants de l'opposition.

--2012--

- 1er mars: L'armée prend le contrôle de Baba Amr, bastion de la rébellion à Homs (centre), après des semaines de siège.

- 16 juin: Les observateurs de l'ONU suspendent leurs opérations en raison de l'escalade des violences. Ils étaient arrivés mi-avril pour surveiller un cessez-le-feu, complètement ignoré, dans le cadre d'un plan de paix de Kofi Annan.

- 3 juil: Human Rights Watch dénonce un "archipel de la torture", avec des dizaines de milliers de détenus.

- 6 juil: Défection de Manaf Tlass, ami d'enfance d'Assad, suivie en août de celle du Premier ministre Riad Hijab.

- 18 juil: Quatre hauts responsables de l'appareil de Sécurité, dont le beau-frère d'Assad, tués dans un attentat à Damas.

- 19 juil: Veto russo-chinois (le 3e) à l'ONU à une résolution menaçant le régime de sanctions.

- 23 juil: A Damas, où le régime a envoyé ses unités d'élite, l'armée reprend le contrôle de la plus grande partie de la capitale après une semaine de combats.

- 28 juil: L'armée lance l'assaut sur Alep (nord), nouveau front ouvert.

- 3 oct: Un obus syrien tue cinq civils dans un village turc proche de la frontière. La Turquie riposte par des tirs puis demande à l'Otan le déploiement de missiles Patriot sur son sol.

- 5-7 nov: Les attentats se multiplient à Damas et sa région (des dizaines de morts).

- 11 nov: Annonce d'une nouvelle coalition pour unifier les rangs de l'opposition.

- 21 nov: Nouveaux bombardements aériens et terrestres sur le sud de Damas et la campagne environnante, base arrière des rebelles.

- 22 nov: Les rebelles contrôlent une importante partie de l'Est, le long de la frontière avec l'Irak. Ils ont récemment pris une importante base de l'armée, la base 46, dans le Nord, proche de la Turquie, et tentent de prendre celle, proche, de cheikh Souleimane.

- 26 nov: Les insurgés, qui tentent d'encercler Alep, coupent pratiquement les routes venant du nord-est en s'emparant d'un barrage sur l'Euphrate.

- 27 nov: Les rebelles abattent pour la 1e fois un hélicoptère avec un missile sol-air, près d'Alep, autour de laquelle ils ont resserré l'étau en s'emparant d'une position de défense anti-aérienne.

acm/tp

PLUS:afp