NOUVELLES

Stamps: Dave Dickenson apprend toujours, ne veut pas être entraîneur-chef

22/11/2012 07:31 EST | Actualisé 22/01/2013 05:12 EST

TORONTO - Dave Dickinson a décidé de ne pas poursuivre ses études en médecine afin de jouer pour les Stampeders de Calgary en 1997.

Par la suite, il n'a plus jamais regardé derrière lui.

Le coordonnateur offensif des Stampeders, qui est âgé de 39 ans, est actuellement considéré parmi les entraîneurs les plus brillants de la Ligue canadienne de football (LCF).

Certes, son boulot se trouve à des lunes de la profession de médecin qu'il souhaitait initialement exercer, mais il vous dira qu'il n'a jamais vraiment songé à faire autre chose que de jouer au football.

«La raison pour laquelle je voulais aller à la faculté de médecine, c'était afin de demeurer dans l'univers du football, a dit Dickenson. J'espérais peut-être devenir un médecin d'équipe. Je m'étais dit que ce serait un travail assez stimulant.»

Les Stampeders de Dickenson affronteront les Argonauts de Toronto dimanche dans le cadre du 100e match de la Coupe Grey. Ils ont mérité leur laissez-passer en disposant des Lions de la Colombie-Britannique, et plusieurs ont donné le crédit de cette victoire au jeune entraîneur et à sa capacité à lire et à décoder la défensive des locaux.

L'ex-quart des Stampeders doit maintenant composer avec les rumeurs voulant qu'il devienne le prochain candidat à un poste d'entraîneur-chef dans la LCF, en dépit du fait qu'il n'en soit qu'à ses premiers balbutiements dans ses nouvelles fonctions de coordonnateur offensif.

«J'adore mon poste, ce que je fais, et honnêtement je ne crois pas que je vais faire le saut à très court terme, a confié Dickenson. Je ne me préoccupe pas de cela pour vous dire la vérité. Quand j'étais joueur, je me concentrais sur l'objectif à atteindre. Comme entraîneur, ma principale priorité consiste à me retrouver dans une situation favorable, à remporter des matchs de football et à être heureux.

«Je ne suis pas préoccupé par les accolades ou l'argent, ce n'est vraiment pas le cas, a-t-il poursuivi. Je veux être dans une belle ville, être impliqué dans une organisation que je respecte et remporter beaucoup de matchs. Tous ces objectifs peuvent être atteints à Calgary.»

Dickenson a postulé pour le poste d'entraîneur-chef des Tiger-Cats de Hamilton durant la saison morte l'an dernier, mais il a réitéré qu'il avait plutôt opté pour l'expérience. Ainsi, à l'aube de la présente campagne, «Super Dave» a assuré l'entraîneur-chef des Stampeders John Hufnagel qu'il n'irait nulle part — du moins pour l'instant.

PLUS:pc