NOUVELLES

Les ventes au détail se sont améliorées d'un maigre 0,1 pour cent en septembre

22/11/2012 09:01 EST | Actualisé 22/01/2013 05:12 EST

OTTAWA - Les ventes au détail canadiennes ont augmenté en septembre, aidées par celles en hausse de voitures neuves, mais elles ont été inférieures aux attentes, alors que s'accumulent les signes d'incertitude économique, a annoncé jeudi Statistique Canada.

Les ventes ont connu une légère hausse de 0,1 pour cent pour s'établir à 39,1 milliards $ en septembre, ce qui constituait leur troisième progression mensuelle. Elles ont cependant été inférieures de 0,5 pour cent aux prévisions des économistes.

«En effet, la croissance des ventes s'est maintenant refroidie à un modeste 1,8 pour cent d'une année à l'autre, alors que les détaillants canadiens font face à certains défis de taille», a écrit l'économiste Robert Kavcic, de BMO Marchés des capitaux, dans des notes adressées à des clients.

«En plus de refroidir la croissance du crédit à la consommation au pays, la possible ruée des consommateurs au sud de la frontière ce week-end va mettre en lumière les autres défis — un huard proche de la parité, des limites plus généreuses aux achats hors taxes et des prix de vente plus agressifs aux États-Unis», a-t-il ajouté.

Les résultats plus faibles que prévu des ventes au détail ont été rendus publics parallèlement à l'annonce par Statistique Canada d'une baisse de 5700, à 525 900, du nombre de personnes ayant touché des prestations d'assurance-emploi ordinaires en septembre.

Néanmoins, l'économiste Erin Weir, du Progressive Economics Forum, a estimé que cette baisse ne constituait pas une bonne nouvelle.

«Malheureusement, l'Enquête sur la population active indique que le nombre des travailleurs sans emploi augmente. La baisse des récipiendaires de l'assurance-emploi signifie que davantage de chômeurs sont laissés pour compte», a-t-il déclaré.

Plus tôt cette semaine, Statistique Canada a annoncé que les ventes en gros avaient reculé de 1,4 pour cent en septembre pour se chiffrer à 48,8 milliards $, soit une troisième baisse en quatre mois.

Les ventes au détail ont été alimentées par les achats de nouvelles voitures, alors que les Canadiens ont prolongé ce qui constitue une bonne année en matière de ventes d'automobiles. Selon les estimations de l'industrie, les constructeurs sont en voie de connaître ce qui pourrait être une année record en ce qui a trait aux ventes.

En septembre, le sous-secteur des marchands de véhicules automobiles et de leurs pièces a enregistré l'augmentation la plus marquée exprimée en dollars, soit 0,6 pour cent. La hausse de 0,9 pour cent des ventes des marchands d'automobiles neuves a été atténuée en partie par la baisse de 2,7 pour cent enregistrée par les magasins de pièces, de pneus et d'accessoires pour véhicules automobiles.

Les ventes ont également augmenté — de 2,5 pour cent — dans les magasins de détail divers, catégorie incluant les magasins de marchandises, de fournitures de bureau et d'articles pour animaux de compagnie.

Les recettes des magasins d'alimentation ont connu une légère hausse de 0,1 pour cent, alors que les ventes ont augmenté de 0,2 pour cent dans les supermarchés et autres épiceries, et de 1,4 pour cent dans les magasins d'alimentation spécialisés. Les ventes des magasins de bière, de vin et de spiritueux ont diminué de 1,0 pour cent.

Les ventes des magasins d'appareils électroniques et ménagers ont progressé de 0,8 pour cent, tandis que celles des stations-service ont diminué de 0,6 pour cent, après avoir connu deux hausses mensuelles consécutives.

PLUS:pc